Les volontaires à l’honneur chez Surfrider Foundation Maroc

En 2014, Surfrider Foundation Maroc recevait son accréditation pour recevoir les jeunes volontaires européens. Cette accréditation permet depuis à l’association d’accueillir des jeunes en Service Volontaire Européen (SVE) dans le cadre du programme Erasmus + mené par la Commission Européenne. Chaque jeune européen de 17 à 30 ans peut participer au SVE, sans considérer sa formation et ses qualifications. Les jeunes doivent être agrées par une organisation d’envoi dans leur propre pays qui les aide à trouver une organisation d’accueil à l’étranger qui leurs convient. Les organisations qui participent au SVE travaillent dans différent domaines comme l’éducation, la protection d’environnement, l’art, la culture, le sport et la santé… La Commission Européenne prend en charge le financement du SVE. Ainsi, l’organisation d’accueil et le volontaire reçoivent un montant permettant de couvir tous les coûts du volontariat (transport, hébergement, nourriture, argent de poche, coordination, cours de langue, etc).

Cette année SFM reçoit deux volontaires : Johannes et Thibaut. Ils ont choisi le Maroc pour effectuer leurs services et c’est avec grand plaisir que nous les avons accueilli et intégré à notre équipe!
Johannes Winckler est un jeune de 18 ans qui habite à Vienne en Autriche. Il nous a été envoyé par l’association Grenzenlos, une structure autrichienne qui encourager la mobilité des jeunes. Il a passé son bac l’année dernière et a rejoint notre équipe en octobre 2016. Dynamique et curieux, il a très vite intégré les projets de notre ONG.

SVE

Surfrider Campus Tour 22 avec l’équipe SFM – Escale Imssouane

Durant sa mission de 10 mois, il aura notamment eu l’occasion d’animer des séances de sensibilisations auprès des scolaires et de participer à d’importants événements (COP22 à Marrakech,  Forum de la mer 2017 à El Jadida,  Initiatives Océanes dans la région d’Agadir). Ces missions lui auront permis de visiter plusieurs villes du Maroc et d’observer la côte marocaine de différents points de vue! Il aura également participé à la réalisation du projet “éco-ambassadeur” et aux recherches dans le cadre du montage du nouveau projet “Agadir Port Bleu”.

Sa mission se termine bientôt, il quittera Agadir pour entamer ses études supérieurs de droit. Durant toute cette période, il aura su montrer son engagement avec enthousiasme. Nous lui avons posé quelques questions sur son expérience avec Surfrider Foundation Maroc.

C’est quoi le service volontaire européen pour toi ?

Pour moi, l’idée du service volontaire européen est de découvrir et de travailler dans un pays étranger. Le programme SVE existe dans toute l’Europe mais aussi dans certains pays nord-africains et du Proche-Orient. Dans mon cas, mon choix de lieu où j’effectue mon SVE était très important pour moi. Je voulais partir loin de l’Autriche et de l’Europe centrale pour vivre dans un monde différent, de préférence dans un pays musulman. 

SVE

En réunion avec les responsable de la chambre des pêches maritimes – Salon Haleutis 2017

Pourquoi s’engager auprès d’une association ?

Une association représente la société civile et est à but non lucratif. Il est motivant de s’engager pour des causes justes sans motifs économiques. De plus, souvent les associations traitent des sujets pour lesquelles l’état ne s’engage pas assez. En travaillant dans une association, on entre souvent en contact direct avec la population du pays, dans mon cas avec des enfants et des jeunes dans des écoles par exemple. Ces rencontres sont très enrichissantes!

SVE

Johannes anime une séance de sensibilsation auprès des élèves de l’école Eric Tabarly – Essaouira

Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer ?

Les difficultés consistent premièrement en problèmes de communication car la langue et  la façon de s’exprimer sont très différentes de l’Autriche. Au Maroc et dans la région d’Agadir, la plupart des gens parlent arabe ou amazigh des langues très différentes de l’allemand. Il y a bien sur également des différences culturelles, par exemple il n’existent pas de souks ou de grand taxis collectifs en Autriche mais plutôt des supermarchés et des tramways/métros. Mais au fur et à mesure, on s’habitue et on découvre plein d’avantages. Il faut du temps pour comprendre la façon de travailler, ainsi que les spécificités de l’association et du pays (identité, fonctionnement). J’ai aussi mis du temps pour me familiariser avec la hiérarchie dans le monde du travail ainsi que la relation entre les citoyens et les autorités. 

SVE

Johannes a partcipé à l’initiative océane-ImiOuaddar

Quel conseil donnerais-tu aux futurs SVE qui rencontreront les mêmes difficultés? Comment les surmonter ?

Je pense que si on a un esprit assez ouvert, on peut s’intégrer dans n’importe quelle équipe ou société. Il est indispensable de parler et d’échanger pour comprendre, s’intégrer et résoudre ces problèmes. À mon avis, il est utile de pouvoir en parler avec quelqu’un qui comprend la situation et qui est sur place – avec mon collègue Thibaut par exemple. Les échanges avec les autres volontaires au Maroc m’ont aussi  beaucoup aidé – en général je conseillerais de se rapprocher des autres volontaires du pays et d’organiser des rencontres. C’est aussi une bonne occasion pour voir du pays et découvrir d’autres régions. Enfin, il faut être diplomatique, ne pas réagir de façon impulsive et être patient (parfois très patient)!

SVE

Le volontariat permet de participer à des activités très diverses – l’incitation au surf avec des collègiens par exemple.

Surfrider Foundation Maroc invite tous les jeunes à s’engager dans ce service qui est riche en expérience, échange, aventure, volontariat, rencontres…

Gaya, Mikhael et Youssouf, 3 jeunes ambassadeurs de l’engagement citoyen envoyés par France Volontaires ont réalisé une vidéo sur les missions des volontaires chez Surfrider Foundation Maroc.

Comment faire un SVE ?

  1. Trouver une structure d’envoie locale qui est prête à t’envoyer comme volontaire.
  2. Trouver une structure d’accueil à l’étranger (souvent des associations) dont son travail est intéressant : tous les pays de l’Europe plus des pays de la région méditerranéenne et eurasiatique comme le Maroc, la Tunisie, Palestine, Israël, la Géorgie, Azerbaïdjan par exemple participent au programme SVE. Pour trouver une structure d’accueil, je conseille de consulter le site https://europa.eu/youth/volunteering/evs-organisation_en de l’UE.
  3. Poser sa candidature auprès de l’association d’acceuil.
  4. Soit la structure d’envoie demande des fonds auprès du programme ERASMUS + géré par la Commission Européenne, soit les fonds sont déjà prêts à disposition.
  5. Une fois le projet est accepté et financé, il ne reste qu’à régler quelques derniers détails (papiers, visa, assurance, vol, etc.) et à commencer son SVE.

SVE

«
»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*