Projection-débat du film The Cove à l’IFA

Mercredi soir, Surfrider Foundation Maroc était à l’Institut Français d’Agadir pour une projection-débat du film The Cove : la baie de la honte. Cet événement entre dans le cadre de l’opposition de l’association à la création du delphinarium d’Anza.

Un peu plus de 130 personnes étaient réunies dans la salle de projection afin de visionner le documentaire de l’ancien photographe du National Geographic, Louie Psihoyos, tourné en 2007 à Taiji au Japon.

Suite à une brève présentation  de Surfrider Foundation Maroc et des pétitions lancées à l’encontre du projet de la compagnie Agadir Dolphin World, le public a pu découvrir les conditions de capture des Grands Dauphins et les problématiques soulevées par leur mise en captivité.

Après s’être fait connaître dans les années 1960 par la série Flipper, l’ex-dresseur de dauphins Ric O’Barry est aujourd’hui un défenseur acharné des cétacés. A Taiji, au Japon, il se mobilise contre le massacre de plusieurs milliers de dauphins par an, perpétré à l’abri des regards. Avec l’équipe de l’Oceanic Preservation Society, O’Barry entreprend de révéler la vérité sur Taiji au monde entier. Malgré l’hostilité de la police locale et des pêcheurs, O’Barry et ses complices ont réuni une équipe de choc : cadreurs et preneurs de sons sous-marins, spécialistes d’effets spéciaux, océanographes et plongeurs en apnée réputés, afin de se lancer dans une opération secrète destinée à rapporter des images de la petite baie isolée.

Les images de massacre de centaines de dauphins sont sans appel et les commentaires de l’équipe de l’OPS et l’appui scientifique des chercheurs démontrent au public le problème éthique majeur que pose l’ouverture d’un delphinarium à Anza et l’importance de se mobiliser contre ce projet.

Une discussion est alors lancée dans la salle de projection de l’IFA afin de mieux comprendre les modalités du projet de la compagnie russe Agadir Dolphin World ainsi que les motivations économiques derrière celui-ci. De nombreux intervenants se questionnent sur la manière d’agir afin de permettre l’arrêt des travaux du delphinarium et sur l’impact des pétitions remises aux Ministères. Des remarques plus larges concernant le bien-être animal et notre responsabilité en tant que consommateurs sont aussi exprimées.

A ce jour, SFM vient de remettre un dossier scientifique d’une cinquantaine de pages concernant la capture et la mise en captivité des cétacés ainsi que deux pétitions s’opposant à l’ouverture du delphinarium d’Anza ayant respectivement récoltées plus de 10 000 et 30 000 signatures (grâce à l’association C’est Assez) au Ministère de l’Agriculture, la Pêche Maritime et le Développement rural ainsi qu’à celui de l’Energie, des Mines et du Développement durable.

Surfirder Foundation Maroc remercie l’ensemble des participants et espère que cette projection-débat incitera le public à se mobiliser en masse contre le projet de delphinarium d’Anza et à communiquer et partager vis-à-vis de ce plaidoyer.

Retrouvez une partie du live vidéo Facebook du débat!

«
»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*