Les ONG, associations et communauté de surfeurs se mobilisent

L’association Surfrider Foundation Maroc (SFM) en tant qu’association protectrice de l’environnement littoral œuvrant pour la sauvegarde du patrimoine naturel, créée par des surfeurs, et la Confédération des Entreprises Marocaines de Surf Touristique (CEMST), représentants la communauté Surf de la région d’Agadir souhaitent ensemble exprimer leurs inquiétudes face aux travaux en cours sur le littoral de la Commune rurale de Taghazout. Ces derniers menacent les spots de surf de renommé internationale « La source » et « Mystery » pour la construction d’un énième projet touristique, au détriment de l’environnement et de la population locale.

D’un point de vue environnemental, la nouvelle loi 81-12 de juin 2015 pour la protection du littoral qui vise :
– la prévention et la lutte contre l’érosion ; – la réduction de la pollution et de la dégradation du littoral ; – l’implication de la société civile ; – et surtout qui institue une zone non constructible adjacente au littoral d’une longueur de 100m, calculée à partir de la limite terrestre de ce littoral n’est pas respectée.
Ainsi que la loi 12-03 qui soumet les complexes touristiques, notamment ceux situés au littoral à l’étude d’impact sur l’environnement. Mais aussi d’un point de vue économique et social puisque l’accès à la plage et ces spots de surf qui attirent chaque années des milliers de touristes du monde entier sont menacés.

 

Que représentent le littoral, le surf et les vagues dans la région ?

Les vagues de La Source, Mystery, Killer Point mais aussi « La pointe des Ancres » sont classées parmi les meilleures du littoral marocain. Elles constituent une véritable richesse et devraient être valorisées en tant que patrimoine naturel. Aucune région au monde ne regroupe un tel panel de 4 spots de classe mondiale sur moins d’un kilomètre. Les nombreux spots de la côte nord d’Agadir font le bonheur des surfeurs (des débutants aux plus experts parfois venus de très loin), et des commerces locaux. Dans la région de Taghazout, c’est toute une sphère économique qui s’est développée autour de cette pratique : camps de surf, magasins de location, réparateurs de planches, auberges, restaurants, location de voitures, artisanat, hôtels, gites, etc. Les vagues et l’activité de surf touristique sont aujourd’hui le gagne-pain de toute une région et de sa population locale.

Et notre environnement ?

Nous tenons à exprimer quelques inquiétudes qui méritent d’être examinées. En effet, les impacts de ce projet d’aménagement en bord de mer sont nombreux et pourraient avoir des conséquences inquiétantes pour le littoral : il s’agit notamment de la modification de la côte dû au terrassement de la falaise, de la pollution durant les travaux de construction et du trouble de la qualité de l’eau dû aux possibles déversements d’eaux usées dans l’océan.

Quelles sont nos revendications ?

La communauté surf et littoral que nous représentons souhaite que des concertations avec la population et les acteurs locaux soient organisées avant l’autorisation de tels projets. Des investissements sont nécessaires au développement de la région, mais doivent suivre une logique durable et valoriser le patrimoine naturel tout en respectant la loi littorale. Nous souhaitons que l’accès au spot soit garantie, que les études d’impacts sur l’environnement (EIE) de projets sur le littoral prenne en considération nos inquiétudes, que la communauté puissent s’exprimer sur le sujet et soit systématiquement consultée dans le cadre des enquêtes publiques.

 

Les ONG, associations et communauté de surfeurs se mobilisent

Cette pétition est fermé.

Date de fin: Apr 21, 2018

Signatures recueillies: 0

Signature objectif: 5000

0 signatures

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 × 1 =