Problème des déchets dans la région de Tamri

Dans le cadre de ses objectifs de protection et de mise en valeur du littoral, Surfrider Foundation Maroc a organisé samedi 28 janvier 2017 un grand nettoyage sur les plages d’Imi Ouaddar et Aghroud. L’organisation de cette initiative Océane s’est faite en réponse aux réclamations des habitants du village d’Aghroud qui se plaignent de la quantité énorme de déchets qui se trouvent sur les plages de la région de Tamri.

Pendant le projet « Imi Ouaddar zéro déchet » en 2014, cette problématique des déchets avait déjà été évoquée, la région de Tamri souffrant énormément des décharges sauvages… Les conséquences sont désastreuses puisque les déchets de tous les villages de la commune de Tamri déversés dans les oueds finissent dans l’Océan.

photoss

À ce jour, aucune solution n’avait été proposée pour lutter contre cette catastrophe. Pour résoudre le problème, la réalisation d’un centre intercommunal (Tamri, Aourir et Taghazout) de tri et de transfert est bien prévue dans le Plan directeur préfectoral de gestion des déchets ménagers et assimilés des préfectures d’Agadir Ida Outanane. Toutefois, cette solution n’est pour le moment qu’en phase d’étude. Pour éviter davantage de dégradation, Surfrider Foundation Maroc propose donc à la Wilaya d’Agadir de permettre à la commune de Tamri de décharger provisoirement à la grande décharge autorisée d’Agadir.

Lors de l’initiative Océane du 28 janvier, l’association Surfrider Foundation Maroc a choisi de se rassembler devant la coopérative des pêcheurs du village d’Imi Ouaddar. Cet endroit a été choisi symboliquement par l’association Surfrider Foundation Maroc au vu de l’activité principale de cette collectivité : la pêche.

La plupart des Gadiris préfèrent acheter des poissons dans ce marché, cependant il y reste beaucoup d’efforts à faire en terme de propreté des lieux (beaucoup de morceaux de fil et de filets de pêche se retrouvent sur la plage…). Les pêcheurs doivent prendre conscience que cela a aussi des conséquences sur la qualité des produits de la pêche. À cette occasion SFM lance un appel aux acteurs locaux et à l’office nationale de la pêche de contrôler davantage le point de débarquement du poisson d’Imi Ouaddar.

خخخ

L’initiative Océane s’est déroulée dans une bonne ambiance. Les participants étaient nombreux (élèves, familles, enfants, jeunes, associations…) pour soutenir l’action de nettoyage de la plage. Le mystérieux SUPER COP a créé la surprise en s’invitant en tenue de super man de l’environnement. Les regards de tout le monde se sont tournés vers ce personnage qui se bat depuis longtemps pour la préservation de la planète et qui soutient toutes les actions de préservation de l’environnement.

L’équipe de Surfrider Foundation Maroc a sensibilisé les participants sur les problématiques citées ci-dessous (les déchets aquatique et la problématique de décharges sauvages). Elle a également insisté sur l’importance de la prise de conscience des citoyens envers la préservation de l’environnement littoral. Parce que la pollution aquatique ne se termine jamais et que le nettoyage ne sera jamais une solution si les gens ne sont pas sensibilisés en amont.

Le nettoyage a duré deux heures et la quantité de déchets collectés est importante, environ deux tonnes !

Le bon déroulement de l’évènement a été possible grâce à la contribution de tous les participants qui étaient venus volontairement pour aider à la propreté de nos plages.

Un grand bravo et merci à tous !

Surfrider Foundation Maroc tient à remercier tous les bénévoles, le collège Albohtouri(professeurs & élèves), Mr Super Cop, l’association Aljiser, l’association Surf Aghroud, la commune rurale de Taghazout qui a mis son camion de collecte des déchets à notre disposition.

Merci à nos différents partenaires de nous avoir suivis sur ces manifestations.

« pensez à adopter des gestes simples qui préserveront notre littoral de la pollution qui tue petit à petit notre patrimoine marin »

Surfrider Foundation Maroc à la COP22

Depuis la COP21 de Paris en 2015,  Surfrider Foundation Maroc été décidé d’intégrer à son programme de sensibilisation du grand public le thème du Climat. En parallèle des préparatifs de la COP22 de Marrakech, l’association SFM a lancé son projet Surfrider Campus Tour 22, une caravane éducative populaire visant à sensibiliser au changement climatique et à la relation entre l’océan et le climat. Il a ainsi atteint son objectif de sensibilisation qui a bénéficié à plus de 3000 personnes de la population rurale, littorale et urbaine de la région Souss Massa.

SFM était présente lors de la COP22 de Marrakech pour représenter la communauté littorale dans l’espace de société civile (zone verte) et dans la zone bleue des négociations de la Conférence des Parties.

img_20161112_095308

Accréditée par l’UNFCCC, l’équipe a eu le chance de vivre cet événement de près! Elle a pu assister et participer à de nombreuses conférences, activités, side-event et ainsi échanger sur différents thèmes tout en visitant les stands présentés en zone verte. C’était également une occasion unique de présenter ses projets réalisés et à venir avec tous les acteurs (sociétés privés et organisations internationales, ONG) ainsi qu’avec quelques personnalités.

COP22

C’était surtout une occasion pour participer aux discussions concernant le littoral, l’Océan et l’éducation à l’environnement avec les autres acteurs de la société civile. La COP22 est une opportunité pour découvrir les initiatives et projets nationales et internationales toutes plus créatives et innovantes.

SFM a suivi avec intérêt toutes les activités liées au thème « Océan & Climat » et à vécu des journées marquantes. Les décideurs été réuni en nombre pour trouver des solutions concrètes à cette problématique récemment exposer au grand jour. Deux journées été dédiées à la célébration de l’Océan : le 11 & 12 novembre.

  11  novembre

 La Plateforme Océan et Climat en collaboration avec la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO et le Forum Mondial des Océans ont organisé le Forum de l’Océan & du Climat, qui s’est déroulé dans la zone verte accessible au grand public. Ce forum était une véritable rencontre entre les décideurs, les spécialistes de l’Océan, les acteurs et la société civile. Ce fut l’occasion pour rappeler le rôle majeur de l’Océan dans notre vie et dans la lutte contre le changement climatique. Mais également d’insister sur les menacent qui pèsent sur ce milieu, dû à l’activité humaine et au réchauffement climatique (acidification des océans, montée du niveau des mers, dégradation des éco-systèmes, migration des espèces, etc…)

COP22

Les intervenants ont mis le point sur deux volets principaux :
- Atténuation et Adaptation : quelles initiatives pour faire avancer les actions Océan et Climat ?
- Les questions scientifiques, les lacunes et les investissements de recherche pour mieux comprendre les liens entre l’Océan et le Climat et accompagner l’action.

A l’occasion de cette journée, le Maroc, pays d’accueil de la COP22 à présenté son programme « ceinture bleue » (blue belt), pour une pêche durable. « Nous avons opté pour cette ceinture bleue, pour donner une réponse à la résilience des océans et du climat. C’est la zone la plus sensible aux phénomènes extrêmes et aux changements climatiques. Elle fournit 85% des captures dans le monde », a déclaré Abdel Malek Faraj, directeur de l’Institut de recherche halieutique marocain, en estimant qu’il s’agit « d’une solution d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques selon une feuille de route prioritaire et un plan d’action global ».
La ceinture bleue part d’une nécessaire action commune pour les océans et le climat. « Un océan vivant et en bonne santé est indispensable pour atténuer les effets du réchauffement climatique » a t- il souligné. Pour cela, la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité, en s’appuyant sur ceux de l’économie verte et bleue et contribuer à cet objectif.

COP22

L’initiative de la ceinture bleue est guidée par des objectifs ambitieux qui répondent au développement durable et aux objectifs de la Croissance Bleue. Il s’agit d’une stratégie à long terme visant à soutenir la croissance durable dans les secteurs marin et maritime dans leur ensemble. Elle est considérée comme une source d’inspiration majeure de la Ceinture Bleue, dont elle est la mise en œuvre opérationnelle.
Le forum de l’Océan & Climat a donné la parole aux jeunes chercheurs de solutions pour protéger l’Océan face au changement climatique. Ils ont eu l’occasion de présenter leurs projets innovantes et ambitieuses. Cette journée s’est clôturée avec les recommandations suivantes :

investir dans l’océanographie et les sciences marines pour renforcer la connaissance sur les liens entre océan et climat
reconnaître le rôle des écosystèmes marins et côtiers en tant que puits naturels de carbone
accélérer la mise en place d’un réseau cohérent et résilient d’aires marines protégées
développer les énergies marines renouvelables en préservant la biodiversité
accompagner la transition énergétique du transport et des activités maritimes
soutenir prioritairement les mesures d’adaptation pour les régions les plus vulnérables
renforcer les transferts de technologies vers les territoires côtiers les plus vulnérables
dédier une partie du Fonds Vert aux projets marins et côtiers.

12 novembre

Le Maroc, la Fondation Prince Albert II de Monaco, la FAO, le Global Ocean Forum et la Plateforme Océan et Climat ont organisée la journée d’action « Oceans Action Day ». Il s’agit de la journée officielle Océan de l’Agenda Global de l’Action de la CCNUCC. Cette journée a rassemblé plus de 400 participants venus du monde entier pour faire avancer les questions relatives aux océans et au changement climatique, et ainsi proposer des mesures concrètes pour soutenir les actions de l’Objectif de Développement durable n° 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines.

A cette occasion, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD) ont annoncé leur initiative baptisée « African Package for Climate-Resilient Ocean Economies ». Cet ensemble ambitieux d’assistance technique et financière appuiera les économies vivant de l’océan en Afrique. Il vise également à renforcer la résilience des océans et des zones côtières face au changement climatique, en s’adaptant aux priorités et objectifs spécifiques des pays. L’initiative mobilisera près de 3.5 milliards de dollars et mettra en œuvre des programmes liés à l’adaptation et à l’atténuation de 2017 à 2020.

COP22

Les partenaires de la COP22 (les Parties, les organisations intergouvernementales, les ONG, les institutions académiques, les universitaires, le secteur privé et les autorités locales) pour l’action sur les océans ont publié une feuille de route stratégique pour des mesures en faveur des océans et du climat de 2016 à 2021. Elle propose une vision de l’action sur les océans et le climat au cours des cinq prochaines années. Six domaines majeurs sont concernés : le rôle des océans dans la régulation du climat, l’atténuation, l’adaptation, les déplacements humains, le financement et le renforcement des capacités.

COP22

L’action climat pour les océans fait des vagues !

Surfrider Foundation Maroc  souhaite que ces journées dédiés à l’Océan lors de la COP22 soient suivi d’actions concrètes au Maroc pouvant participer à résoudre les problèmes majeurs que les océans subissent depuis plusieurs décennies.

A cette occasion, l’équipe de SFM félicite le Maroc pour la réussite de cet événement mondial.

Résultats principaux et initiatives de la COP22