Les volontaires à l’honneur chez Surfrider Foundation Maroc

En 2014, Surfrider Foundation Maroc recevait son accréditation pour recevoir les jeunes volontaires européens. Cette accréditation permet depuis à l’association d’accueillir des jeunes en Service Volontaire Européen (SVE) dans le cadre du programme Erasmus + mené par la Commission Européenne. Chaque jeune européen de 17 à 30 ans peut participer au SVE, sans considérer sa formation et ses qualifications. Les jeunes doivent être agrées par une organisation d’envoi dans leur propre pays qui les aide à trouver une organisation d’accueil à l’étranger qui leurs convient. Les organisations qui participent au SVE travaillent dans différent domaines comme l’éducation, la protection d’environnement, l’art, la culture, le sport et la santé… La Commission Européenne prend en charge le financement du SVE. Ainsi, l’organisation d’accueil et le volontaire reçoivent un montant permettant de couvir tous les coûts du volontariat (transport, hébergement, nourriture, argent de poche, coordination, cours de langue, etc).

Cette année SFM reçoit deux volontaires : Johannes et Thibaut. Ils ont choisi le Maroc pour effectuer leurs services et c’est avec grand plaisir que nous les avons accueilli et intégré à notre équipe!
Johannes Winckler est un jeune de 18 ans qui habite à Vienne en Autriche. Il nous a été envoyé par l’association Grenzenlos, une structure autrichienne qui encourager la mobilité des jeunes. Il a passé son bac l’année dernière et a rejoint notre équipe en octobre 2016. Dynamique et curieux, il a très vite intégré les projets de notre ONG.

SVE

Surfrider Campus Tour 22 avec l’équipe SFM – Escale Imssouane

Durant sa mission de 10 mois, il aura notamment eu l’occasion d’animer des séances de sensibilisations auprès des scolaires et de participer à d’importants événements (COP22 à Marrakech,  Forum de la mer 2017 à El Jadida,  Initiatives Océanes dans la région d’Agadir). Ces missions lui auront permis de visiter plusieurs villes du Maroc et d’observer la côte marocaine de différents points de vue! Il aura également participé à la réalisation du projet « éco-ambassadeur » et aux recherches dans le cadre du montage du nouveau projet « Agadir Port Bleu ».

Sa mission se termine bientôt, il quittera Agadir pour entamer ses études supérieurs de droit. Durant toute cette période, il aura su montrer son engagement avec enthousiasme. Nous lui avons posé quelques questions sur son expérience avec Surfrider Foundation Maroc.

C’est quoi le service volontaire européen pour toi ?

Pour moi, l’idée du service volontaire européen est de découvrir et de travailler dans un pays étranger. Le programme SVE existe dans toute l’Europe mais aussi dans certains pays nord-africains et du Proche-Orient. Dans mon cas, mon choix de lieu où j’effectue mon SVE était très important pour moi. Je voulais partir loin de l’Autriche et de l’Europe centrale pour vivre dans un monde différent, de préférence dans un pays musulman. 

SVE

En réunion avec les responsable de la chambre des pêches maritimes – Salon Haleutis 2017

Pourquoi s’engager auprès d’une association ?

Une association représente la société civile et est à but non lucratif. Il est motivant de s’engager pour des causes justes sans motifs économiques. De plus, souvent les associations traitent des sujets pour lesquelles l’état ne s’engage pas assez. En travaillant dans une association, on entre souvent en contact direct avec la population du pays, dans mon cas avec des enfants et des jeunes dans des écoles par exemple. Ces rencontres sont très enrichissantes!

SVE

Johannes anime une séance de sensibilsation auprès des élèves de l’école Eric Tabarly – Essaouira

Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer ?

Les difficultés consistent premièrement en problèmes de communication car la langue et  la façon de s’exprimer sont très différentes de l’Autriche. Au Maroc et dans la région d’Agadir, la plupart des gens parlent arabe ou amazigh des langues très différentes de l’allemand. Il y a bien sur également des différences culturelles, par exemple il n’existent pas de souks ou de grand taxis collectifs en Autriche mais plutôt des supermarchés et des tramways/métros. Mais au fur et à mesure, on s’habitue et on découvre plein d’avantages. Il faut du temps pour comprendre la façon de travailler, ainsi que les spécificités de l’association et du pays (identité, fonctionnement). J’ai aussi mis du temps pour me familiariser avec la hiérarchie dans le monde du travail ainsi que la relation entre les citoyens et les autorités. 

SVE

Johannes a partcipé à l’initiative océane-ImiOuaddar

Quel conseil donnerais-tu aux futurs SVE qui rencontreront les mêmes difficultés? Comment les surmonter ?

Je pense que si on a un esprit assez ouvert, on peut s’intégrer dans n’importe quelle équipe ou société. Il est indispensable de parler et d’échanger pour comprendre, s’intégrer et résoudre ces problèmes. À mon avis, il est utile de pouvoir en parler avec quelqu’un qui comprend la situation et qui est sur place – avec mon collègue Thibaut par exemple. Les échanges avec les autres volontaires au Maroc m’ont aussi  beaucoup aidé – en général je conseillerais de se rapprocher des autres volontaires du pays et d’organiser des rencontres. C’est aussi une bonne occasion pour voir du pays et découvrir d’autres régions. Enfin, il faut être diplomatique, ne pas réagir de façon impulsive et être patient (parfois très patient)!

SVE

Le volontariat permet de participer à des activités très diverses – l’incitation au surf avec des collègiens par exemple.

Surfrider Foundation Maroc invite tous les jeunes à s’engager dans ce service qui est riche en expérience, échange, aventure, volontariat, rencontres…

Gaya, Mikhael et Youssouf, 3 jeunes ambassadeurs de l’engagement citoyen envoyés par France Volontaires ont réalisé une vidéo sur les missions des volontaires chez Surfrider Foundation Maroc.

Comment faire un SVE ?

  1. Trouver une structure d’envoie locale qui est prête à t’envoyer comme volontaire.
  2. Trouver une structure d’accueil à l’étranger (souvent des associations) dont son travail est intéressant : tous les pays de l’Europe plus des pays de la région méditerranéenne et eurasiatique comme le Maroc, la Tunisie, Palestine, Israël, la Géorgie, Azerbaïdjan par exemple participent au programme SVE. Pour trouver une structure d’accueil, je conseille de consulter le site https://europa.eu/youth/volunteering/evs-organisation_en de l’UE.
  3. Poser sa candidature auprès de l’association d’acceuil.
  4. Soit la structure d’envoie demande des fonds auprès du programme ERASMUS + géré par la Commission Européenne, soit les fonds sont déjà prêts à disposition.
  5. Une fois le projet est accepté et financé, il ne reste qu’à régler quelques derniers détails (papiers, visa, assurance, vol, etc.) et à commencer son SVE.

SVE

Agadir: Forum des associations 2017

L’association Brillant d’espoir a organisé la quatrième édition du forum des associations le week-end du 1er au 2 avril 2017. Afin de mobiliser les acteurs associatifs pour cet évènement, une formation était offerte le samedi à DAR ELFIDIA, sous le titre « le rôle de la communication dans le travail associatif » encadré par Mr Aazdine ALFATHAOUI.

http://www.surfridermaroc.com/wp-content/uploads/2017/04/SURFRIDERMAROC_froum

Cette formation a été réalisée sous forme d’un débat entre les associations. Elle a été une opportunité de discuter sur les stratégies de communications interne de chaque association ainsi que sur la relation entre la presse et les organisations associatives.

http://www.surfridermaroc.com/wp-content/uploads/2017/04/SURFRIDERMAROC_froum

Les organisations et les journalistes ont des missions en communs, il s’agit de sensibiliser et de porter l’information auprès du public. Les associations Gadiries présentes lors de cette formation reprochent souvent aux journalistes locaux le manque de communication sur leurs activités et leurs projets.

Le forum a eu lieu le dimanche à la place Alwahda sur la corniche d’Agadir. Cette manifestation a été l’occasion de partager et d’échanger les expériences, les compétences et les actions réussies entre tous les participants. La raison principale de la participation de Surfrider Foundation Maroc était de faire connaître notre association et nos activités auprès des Gadiris et des visiteurs du forum, mais aussi auprès des élus et des autres associations.

http://www.surfridermaroc.com/wp-content/uploads/2017/04/SURFRIDERMAROC_froum.jpg

Cet évènement a réuni une vingtaine d’associations et plus que cent visiteurs qui étaient curieux de voir les acteurs associatifs réunis au même endroit. L’événement a aussi permis de profiter des activités, des animations (musique, danses, clowns, shows, etc.) mises en place lors de cette journée.

Surfrider Foundation Maroc remercie tous les visiteurs qui encouragent le travail associatif et le volontariat à Agadir. Nous félicitons également toutes les associations qui ont participé à ce forum. Un grand merci à l’association Brillant d’Espoir qui ne cesse de réunir et accompagner les jeunes Gadiris.

http://www.surfridermaroc.com/wp-content/uploads/2017/04/SURFRIDERMAROC_froum

 

 

Essaouira a réussi son festival « Les Océanes »

La ville d’Essaouira a accueilli la première édition du festival « Les Océanes ». Ce festival dédié à la culture surf, à l’environnement, à l’art et aux sports nautiques était organisé par l’Institut Français d’Essaouira. Pendant 4 jours (du 8 au 12 mars 2017), l’Institut Français d’Essaouira a proposé de nombreuses activités au public, qui a répondu présent.

Surfrider Foundation Maroc a eu l’honneur de participer à cette première édition du festival pour lequel il était invité pour mener des séances de sensibilisation à l’environnement. Lors de 3 séances de sensibilisation réalisées auprès d’un public scolaire, Surfrider Foundation Maroc a abordé deux sujets différents : l’environnement littoral et la thématique « Océan & Climat ».

océanes

Ecole Albouhaira

Le jeudi 9 mars, les séances se sont déroulées dans les locaux de l’Institut Français d’Essaouira. Le matin, les élèves de l’école Albouhaira ont été sensibilisés à l’impact des déchets aquatiques. L’après-midi, les collégiens du lycée collégial Mohamed VI ont eu été sensibilisés à la thématique « Océan et climat ». Vendredi 10 mars, les animateurs de SFM se sont déplacés au lycée Akensous pour parler également de la thématique « Océan et climat » à des élèves en sections internationales Bac option français. les océanes

  Collège Mohamed VI

Chaque séance a débuté par des ateliers thématiques afin d’encourager les élèves à travailler en groupe et à débattre entre eux. Les interventions se sont à chaque fois poursuivies par la présentations de diapositifs pédagogiques. Les interventions de SFM se sont très bien passées, les élèves se sont montrés impliqués et les séances ont été constructives.

Malgré la « conscience environnementale » dont font preuve les élèves, notons que ces séances de sensibilisation sont particulièrement utiles étant donné le peu d’informations disponibles sur des thèmes particuliers mais extrêmement importants tels que les déchets aquatiques ou le rôle de l’océan en faveur du climat.

Afin de connaître le rôle que joue l’océan sur le climat et les impacts du changement climatique sur l’océan, nous vous invitons à naviguer sur la plateforme océan climat.

 océanes

 Lycée Akensous 

 » Un Océan en bonne santé, c’est un climat préservé… car, oui, l’océan fait partie des solutions que nous proposons pour dessiner nos lendemains climatiques »

  Le troisième jour du festival, SFM a organisé une initiative océane. Madame Anne DUBOURG, la directrice de l’institut Français d’Essaouira, a introduit cette journée en expliquant aux participants du grand nettoyage de plage l’intérêt du festival ainsi que l’importance que jouent les jeunes dans la préservation de l’environnement.

Le champion international de Windsurf, le saouiri Boujmaa GUILLOUL, était présent afin d’encourager lui aussi les jeunes à préserver le littoral et l’Océan. Il a invité les participants à l’Initiative Océane à s’initier aux sports nautiques (surf, le windsurf, le kitesurf…), dont la pratique est une motivation pour garder les mers propres (à ce propos, dans le cadre du festival, des initiations gratuites au surf était proposées samedi et dimanche par des clubs de surf de la ville).

océanes essaouira

SFM a conclu l’introduction de la journée par une petite présentation de l’association et a expliqué l’objectif des initiatives océanes avant de commencer le nettoyage.

Grâce à la participation de près de 100 étudiants de l’Ecole Supérieure de Technologie  d’Essaouira, le grand nettoyage de plage s’est déroulé dans la bonne humeur. La plage d’Essaouira était déjà propre et cela grâce aux efforts fait en ce sens par la municipalité et la société OZONE ENVIRONNEMENT. La quantité de déchet ramassé était toutefois conséquente et l’objectif du nettoyage était d’éveiller la conscience des gens à la problématique des déchets aquatiques.

 Le festival a aussi permis au public de découvrir ou de redécouvrir le « beach art ». L‘artiste Sam Dougados, a réalisée des fresques sur le sable avec la participation de nombreux bénévoles. L’artiste plasticienne Daginsky a animé plusieurs ateliers de customisation de planches de surf.

festival les océanes

En parallèle de ces activités, le programme était très riche culturellement, avec la projection des films « Into the sea » de Marion Poizeau et « l’Appel de la vague » de Damien Vercraemer. Vendredi soir, un concert de Maâlem Omar Hayat a mis l’ambiance à l’Institut Français d’Agadir. Le festival s’est clôturé dimanche 12 mars par une démonstration de windsurf orchestrée par Boujmaa GUILLOUL.

Surfrider Foundation Maroc tient à féliciter l’Institut Français d’Essaouira ainsi que tous les partenaires et les organisateurs pour la réussite de la première édition de ce grand événement « Les Océanes ». SFM remercie particulièrement l’équipe de l’Institut Français pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé.

Lancement du projet « Eco-Ambassadeurs »

Dans la continuité de ses projets d’éducation et de sensibilisation à la protection de l’environnement. Surfrider Foundation Maroc a donné le lancement de son projet Eco-Ambassadeurs le samedi 4 mars 2017. L’évènement a eu lieu dans les locaux de notre partenaire Paradis Plage.

Les objectifs de notre projet sont multiples et permettront de :

-          Créer une prise de conscience générale autour de l’environnement ;

-          Faire des élèves d’aujourd’hui des citoyens responsables de demain en formant des éco-ambassadeurs qui devront porter la voix de l’écocitoyenneté ;

-          Dynamiser les clubs de l’environnement déjà existants ;

-          Établir un diagnostic des problématiques environnementaux à l’école ;

-          Mettre en œuvre des solutions concrètes ;

-          Créer des liens durables entre des établissements d’horizon différents.

Les thématiques abordées seront :

-          La protection du littoral.

-          L’océan et le climat.

 
16176753_1354734127932938_1556414679_n

Elles seront organisées en 3 ateliers (Atelier eau/énergie, Atelier déchet/recyclage, Atelier biodiversité/alimentation).

Au total le projet Eco-Ambassadeurs formera 100 éco-ambassadeurs et leurs encadrants. En parallèle, 2000 personnes seront sensibilisées pendant la mobilisation et le déroulement du projet.

L’objectif de cette journée est double. Il s’agissait de lancer le projet et aussi de réunir tous les futurs ambassadeurs, afin qu’ils se rencontrent et qu’ils partagent leurs motivations et leur expérience d’engagement auprès de leurs clubs de l’environnement. La journée a aussi été l’occasion de présenter les différents partenaires du projet.

eco-ambassadeurs1

À l’arrivée des élèves, SFM a facilité la rencontre entre les ambassadeurs des différents établissements (Albouhtouri, Ibn Toufail et Nablous). Plutôt timides au début, les élèves ont rapidement « brisé la glace ». En effet, comme évoqué, ci-dessus, l’objectif du projet est aussi de créer des liens durables entre les établissements scolaires de Souss Massa.

La cérémonie de lancement a commencé par le discours de Monsieur Noureddine Sallouk, Président de Surfrider Foundation Maroc. Il a décrit le projet, ses objectifs, ses attentes et les résultats attendus.

Fort de son expérience dans le système éducatif, il a insisté sur le rôle primordial des clubs de l’environnement dans les établissements scolaires, considérés comme un moyen indispensable à la sensibilisation et la mobilisation des élèves sur les thèmes environnementaux. Les partenaires officiels du projet « Eco-Ambassadeurs » ont ensuite pris la parole.

La Direction Provinciale de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle était représentée par Monsieur Abdellah Ahjam et Madame Khadija qui ont exprimé leur gratitude envers le partenariat établi avec Surfrider Foundation Maroc. Ils ont également rappelé le succès des sensibilisations effectuées dans le cadre du programme « Classes Bleues ». La Direction provinciale est toujours prête à accompagner SFM et les établissements impliqués dans les projets.

La Commune Urbaine d’Agadir était représentée par son conseiller, Monsieur Ahmed Harrich, qui a expliqué les attentes et les motivations de la commune à propos du projet « éco-ambassadeurs ». À titre de rappel, la commune urbaine d’Agadir a participé au projet sous forme de dons matériels indispensables.

eco-ambassadeurs

À son tour, Monsieur Oussis Mohamed, chef de division de l’observatoire régional de l’environnement Souss Massa a présenté ses encouragements et a rappelé son soutien au projet.

Les discours de ces acteurs engagés pour la réussite de ce projet terminés, les ambassadeurs ont pris le relais et ont exposé la structure, les finalités, les actions et le programme annuel de chaque club de l’environnement auxquels ils appartiennent.

Les élèves ont montré une grande motivation et ont été à la hauteur dès cette première journée de lancement. Ils ont fait preuve de créativité, d’ambition, de compétitivité et de courage et se sont montrés prêts à s’impliquer dans le projet.

Suite au passage des éco-ambassadeurs, Monsieur « Super Cop Marrakech » était là pour afficher son soutien au projet et pour donner des conseils pratiques qui pourront aider nos ambassadeurs.

 

La matinée s’est clôturée par la présentation des différents concours mis en place. Ils ont comme objectif d’inciter les élèves à adopter un regard critique, analytique et diagnostic sur la démarche des projets environnementaux. Les concours sont répartis en 3 catégories : journal scolaire, photos et projet. Chaque concours touche à la préservation de l’environnement et à la découverte d’activités telles que la photographie, le journalisme… Pour télécharger les explications des concours : lien

Tout le monde est ensuite passé à table pour déjeuner et pour continuer les discussions et les rencontres. L’ambiance, la joie étaient les clés de cette journée. Après le déjeuner, les ambassadeurs ont rejoint les moniteurs de Paradis Plage pour une initiation au surf. En plus de divertir les élèves, cette activité a permis à beaucoup d’élèves de découvrir le surf pour la première fois.

Éco-ambassadeurs

Si Surfrider Foundation Maroc a réussi ces actions, c’est grâce au soutien de son partenaire, Paradis Plage, qui ne cesse de supporter tous les projets et les activités. A cette occasion SFM tient à vous remercier très chaleureusement pour ce partenariat. Un grand merci pour l’accueil et la gentillesse de tous les employés de Paradis Plage.

La réussite de cette journée tient également à la collaboration de tous les partenaires que SFM tient à remercier :

- La Direction Provinciale de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle.

- La Commune Urbaine d’Agadir

- Les directeurs, les professeurs et les élèves des collèges ALBOUHTOURI, NABLOUS ET IBNO TOUFAIL.

Merci à tous les bénévoles de SFM et les volontaires de France Volontaire qui étaient présents pour réaliser un tournage des jeunes en volontariat.

Tous pour une génération consciente de l’Environnement

Anza Open

 

Ce week-end du 18 au 19 février c’est déroulé le contest surf/bodyboard « Anza open » organisé par new génération association surf.

Surfeurs et bodyboardeurs ce sont affrontés dans des conditions idylique tout le week-end, avec 1m50 de houle un vent léger et offshore et une période longue. La compétition se déroulait à quelque kilomètre d’Agadir sur la plage d’Anza, sur le peak principal qui propose une droite puissante et une gauche un peu plus longue . Les vagues étaient donc au rendez-vous, les surfeurs et bodyboardeurs venus de chaque coin du Maroc, ont pu s’exprimer aussi bien par des turns radicaux, que part des styles plus détendus et fluide. Finalement ce sont les surfeurs Boubker Bouaouda, Abdelhanin Dribki, Achraf Backcha qui sont arrivés respectivement premier, deuxième et troisième et en bodyboard c’est Azedine Benzehra qui l’emporte suivie de Iliass Ousmouh et Rehmouni Mohamed.

montage2

 

Nous tenons à remercier la new génération association surf de nous avoir accorder un stand afin de sensibiliser la jeunesse et de présenter notre association grâce à cet événement d’envergure nationale. Nous  félicitons tout les participants et membres de l’organisation new génération pour l’Anza Open 2017 en attendant avec impatience la prochaine édition.

montage 1