La première intervention de Surfrider Maroc au Club Méditerranée d’Agadir.

Dans le cadre de son programme « Formation Entreprise », Surfrider Foundation Maroc est intervenue pour la première fois le 1er février 2017 auprès des Gentils Employés (GE) de l’hôtel Club Méditerranée d’Agadir. Cette intervention est la première que Surfrider Foundation Maroc réalise pour le secteur touristique.
Ces interventions sont réalisées au sein d’entreprises engagées pour l’environnement afin de sensibiliser leur personnel aux enjeux du développement durable. Les séances de sensibilisation sont très riches en informations. Elles visent essentiellement à former un personnel éco-citoyen qui s’engage individuellement en faveur des écogestes dans leurs entreprises respectives. 233344 Comme tout le monde le sait, notre nouveau partenaire Club Méditerranée s’engage déjà en faveur du respect et de la protection de l’environnement (eau, énergie & climat, déchets & pollution, biodiversité). Le Club Med soutient les associations locales des lieux dans lequel il est implanté. Il met en valeur les projets qui participent à la protection de la biodiversité et dans le même temps il sensibilise à la préservation de l’environnement ses salariés (appelés « GO/GE ») et sa clientèle (appelée « GM »). Surfrider Foundation Maroc est très honorée du partenariat récemment mis en place. Pour plus de détails sur la politique de développement durable du : Club Med

La séance de sensibilisation a débuté par l’intervention de la Fondation Club Med. Cette dernière a expliqué aux GE l’importance de protéger leur environnement, elle a également insisté sur le rôle que joue l’association Surfrider Foundation Maroc dans la sensibilisation du grand public.
Le thème de la séance proposée aux « GE » était l’environnement littoral (déchets aquatiques, sources des déchets, eco-geste à adopter…). La séance a été animée autour d’un petit débat sur la relation entre l’environnement (plages, forêts, vallées, espaces publics, rues…) et le tourisme.

hggggg

Tous les participants étaient d’accord pour faire le même constat : il est clair que les touristes sont attirés par la richesse du patrimoine naturel, culturel et paysager. Il est donc essentiel de préserver ces richesses en empêchant les atteintes à l’environnement et la dégradation de sites très fréquentés (Vallée de paradis, cascades d’Imouzzer, etc.) mais également en gardant les plages et les parcs propres ainsi qu’une bonne qualité des eaux de baignade.

Eco Ambassadeurs : La génération future engagée pour l’environnement

Surfrider Foundation Maroc œuvre dans l’éducation et la sensibilisation depuis plusieurs années. SFM est consciente de l’existence de nombreux problèmes environnementaux dans les établissements scolaires de  la région. Pour cette nouvelle année 2017, l’association aimerait concrétiser son projet « Eco-Ambassadeurs ». Une véritable initiative d’éducation environnementale.

Les établissements scolaires marocains publics ne disposent pas de moyens financiers pour donner une solution à ces problèmes environnementaux, pourtant nous sommes convaincus que les élèves ont un grand potentiel pour les identifier, ainsi qu’une force de propositions dynamique et pertinente. D’après notre expérience, les jeunes sont majoritairement conscients des problèmes environnementaux dans leur vie quotidienne et ils sont prêts à mettre en œuvre des solutions concrètes. Un encadrement est nécessaire pour pouvoir accompagner ces jeunes dans leurs démarches, et faire de l’école un modèle de vie éco-citoyenne en collectivité.

16176753_1354734127932938_1556414679_n

C’est la raison de la mise en place du projet « Eco-Ambassadeurs ». Ce projet vise à former des éco-ambassadeurs pour créer une prise de conscience générale autour de l’environnement et faire des élèves d’aujourd’hui, des citoyens responsables de demain.

Il a aussi pour objectif la dynamisation autour d’un programme pertinent, des clubs de l’environnement déjà existants. Grâce à ce projet pilote, nous souhaitons établir un diagnostic des problématiques environnementales à l’école et mettre en œuvre des solutions concrètes. Cette démarche d’analyse et d’action doit être faite par les élèves eux-mêmes, en concertation avec le corps enseignant (encadrants du club de l’environnement et chefs d’établissement). Le but est d’impliquer au maximum les acteurs de ce lieu de vie et d’apprentissage.

Enfin, il s’agit de créer des liens durables entre les établissements d’horizons différents (littoral, rural et urbain) afin d’encourager les échanges et relations pour d’éventuels projets futurs.

يسيسيس                                                       Création du club de l’environnement « Collège Al bouhtouri » 

Pour encadrer et former ces clubs, l’équipe SFM mènera dans un premier temps des séances de sensibilisation avec les clubs sur deux thématiques : Protection du littoral & Océan et Climat.

L’action s’organisera ensuite dans chaque établissement 3 ateliers portant sur les thèmes suivants : « Eau / Énergie », « Déchet / Recyclage » et « Biodiversité / Alimentation » .

Ces ateliers seront animés par notre équipe et auront pour but d’encourager les clubs à organiser eux-mêmes des ateliers complémentaires sur ces thèmes durant l’année scolaire.

يؤيسي

   L’activité de la plantation initier par le collège Al Bouhtouri, à l’école Almouaj Tamraght

Les résultats de ces ateliers seront présentés lors de la Journée Mondiale de l’Environnement qui viendra conclure le projet. Durant cette journée festive, chaque établissement présentera son travail au moyen de panneaux d’affichage, maquettes, photos, vidéos… Les clubs auront ainsi le plaisir de partager leurs expériences et de comparer les solutions mises en œuvre localement, propres à chaque environnement (littoral, rural et urbain).

Un concours d’éco-ambassadeur sera également lancé au début du projet afin d’inciter les élèves à adopter un regard critique et artistique sur la démarche du projet. Pour honorer ces éco-ambassadeurs, des prix seront remis afin de récompenser ces jeunes.

Finalement les résultats attendus de ce projet sont les suivants :

-         90 éco-ambassadeurs formés, capables de transmettre l’information à leur entourage (camarades/famille) et de montrer l’exemple.

-          Plus de 2000 personnes sensibilisées indirectement (élèves, corps enseignants, personnels des établissements, parents d’élèves).

-          3 clubs d’environnement consolidés pour des actions sur le long terme.

-          1 réseau actif entre les 3 collèges pour de futurs projets.

-          Un impact positif et durable sur le comportement des élèves envers l’environnement.

Le programme :

Date

Lieu

Sujet

Intervenants

Décembre

Al Bouhtouri

Rencontre avec l’établissement, présentation du projet, identification du club de l’environnement

L’équipe SFM, chef d’établissement et encadrant du club de l’environnement

NablousTaghazout

Riad Imsouane

Début janvier

Paradis Plage

Journée rencontre/ partage/jeux et établissement du planning / lancement du concours

Équipe SFM, encadrants clubs et jeunes éco-ambassadeurs

Janvier

Al Bouhtouri

Séance de sensibilisation « Déchets aquatiques » et « Océan et climat »

Animateurs SFM, encadrant et éco-ambassadeurs

NablousTaghazout

Riad Imsouane

Février

Al Bouhtouri

Diagnostique environnemental de l’établissement

Animateurs SFM, encadrants et éco-ambassadeurs

NablousTaghazout

Riad Imsouane

Fin Février

Institut Francais

Journée réflexion / débat « solutions »

Équipe SFM, encadrant, éco-ambassadeurs

Mars : 22 mars journée mondiale de l’eau

Al Bouhtouri

Atelier « Eau / Énergie »

Animateurs SFM, encadrant et éco-ambassadeurs

Nablous Taghazout

Riad Imsouane

Avril : 22 avril journée mondiale de la terre

Al Bouhtouri

Atelier « Déchet »

Animateurs SFM, encadrant et éco-ambassadeurs

NablousTaghazout

Riad Imsouane

Mai : 22 mai journée mondiale de la biodiversité

Al Bouhtouri

Atelier « Biodiversité / Alimentation »

Animateurs SFM, encadrant et éco-ambassadeurs

NablousTaghazout

Riad Imsouane

5 juin : journée mondiale de l’environnement

Paradis Plage

Journée festive, exposition des résultats et concourt

Équipe SFM, chef d’établissement, représentant de la délégation, partenaires du projet, encadrants clubs et jeunes éco-ambassadeurs

 

Surfrider Foundation Maroc est encore à la recherche des nouveaux partenaires qui pourraient financer le projet « Eco-Ambassadeurs », sous forme de dons matériels/en nature ou à travers une aide financière.

 

 

 

La COP22 est terminée, restons engagés pour notre planète.

La société marocaine a connu l’année dernière un véritable changement sur les questions environnementales. L’année 2016 aura été l’occasion de s’informer et d’apprendre beaucoup sur les thèmes environnementaux (climat,océan, littoral, forêt, protection des ressources naturelles, pollution, loi d’interdiction du plastique, etc.).

Cette forte sensibilisation est le résultat de l’organisation par le Maroc de la COP22 qui s’est déroulée en novembre 2016 à Marrakech. Les médias de masse (les chaînes, les radios) et les réseaux sociaux ont joué un rôle très important dans le changement sociétal et comportemental des citoyens marocains. La sensibilisation s’est fait grâce aux campagnes de communication (vidéos, spots publicitaires) qui avaient pour but d’inciter les citoyens à protéger l’environnement et à adopter les bons éco-gestes.

 

Surfrider Foundation Maroc, qui travaille dans le domaine de la protection de l’environnement littoral et dans le développement durable depuis 6 ans, confirme ce bouleversement dans la prise de conscience écologique au Maroc. Elle a mesuré cela pendant l’Opération « Coca Cola J’aime ma plage 2016 ». En effet, lors de cette opération visant à sensibiliser les estivants et à nettoyer les côtes de la région d’Agadir, SFM a constaté que les estivants étaient de plus en plus conscients de l’importance de garder un leurs plages propres. Désormais, les poubelles installées sont utilisées et les usagers de la plage ramassent leurs déchets. Auparavant, ce comportement était rare et mal vu. La COP22 aura permis de rendre ces comportements habituels.

Malheureusement, la COP22 est terminée et le sujet de l’écologie n’est plus évoqué par les médias au Maroc. Est-ce possible de penser que les 33 millions de marocains ont tous été ciblés et sensibilisés en si peu de temps ?

Pourquoi le thème de l’environnement n’est-il pas davantage mis en avant par les médias marocains ?

Ne serait-il pas important de continuer les campagnes de sensibilisation auprès du public marocain afin que la nouvelle génération grandisse avec cette sensibilité environnementale ?

Les médias jouent un rôle très important dans la diffusion des messages de sensibilisation au quotidien. D’autant plus que le citoyen marocain est prêt à changer sa façon de vivre et à devenir un eco-citoyen. Toutefois, il faut l’y encourager et l’aider, c’est là le rôle des organisation environnementales : l’accompagner, l’informer et le former.

Tous ensemble, soyons solidaires pour préserver notre planète

        .

Surfrider Foundation Maroc à la COP22

Depuis la COP21 de Paris en 2015,  Surfrider Foundation Maroc été décidé d’intégrer à son programme de sensibilisation du grand public le thème du Climat. En parallèle des préparatifs de la COP22 de Marrakech, l’association SFM a lancé son projet Surfrider Campus Tour 22, une caravane éducative populaire visant à sensibiliser au changement climatique et à la relation entre l’océan et le climat. Il a ainsi atteint son objectif de sensibilisation qui a bénéficié à plus de 3000 personnes de la population rurale, littorale et urbaine de la région Souss Massa.

SFM était présente lors de la COP22 de Marrakech pour représenter la communauté littorale dans l’espace de société civile (zone verte) et dans la zone bleue des négociations de la Conférence des Parties.

img_20161112_095308

Accréditée par l’UNFCCC, l’équipe a eu le chance de vivre cet événement de près! Elle a pu assister et participer à de nombreuses conférences, activités, side-event et ainsi échanger sur différents thèmes tout en visitant les stands présentés en zone verte. C’était également une occasion unique de présenter ses projets réalisés et à venir avec tous les acteurs (sociétés privés et organisations internationales, ONG) ainsi qu’avec quelques personnalités.

COP22

C’était surtout une occasion pour participer aux discussions concernant le littoral, l’Océan et l’éducation à l’environnement avec les autres acteurs de la société civile. La COP22 est une opportunité pour découvrir les initiatives et projets nationales et internationales toutes plus créatives et innovantes.

SFM a suivi avec intérêt toutes les activités liées au thème « Océan & Climat » et à vécu des journées marquantes. Les décideurs été réuni en nombre pour trouver des solutions concrètes à cette problématique récemment exposer au grand jour. Deux journées été dédiées à la célébration de l’Océan : le 11 & 12 novembre.

  11  novembre

 La Plateforme Océan et Climat en collaboration avec la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO et le Forum Mondial des Océans ont organisé le Forum de l’Océan & du Climat, qui s’est déroulé dans la zone verte accessible au grand public. Ce forum était une véritable rencontre entre les décideurs, les spécialistes de l’Océan, les acteurs et la société civile. Ce fut l’occasion pour rappeler le rôle majeur de l’Océan dans notre vie et dans la lutte contre le changement climatique. Mais également d’insister sur les menacent qui pèsent sur ce milieu, dû à l’activité humaine et au réchauffement climatique (acidification des océans, montée du niveau des mers, dégradation des éco-systèmes, migration des espèces, etc…)

COP22

Les intervenants ont mis le point sur deux volets principaux :
- Atténuation et Adaptation : quelles initiatives pour faire avancer les actions Océan et Climat ?
- Les questions scientifiques, les lacunes et les investissements de recherche pour mieux comprendre les liens entre l’Océan et le Climat et accompagner l’action.

A l’occasion de cette journée, le Maroc, pays d’accueil de la COP22 à présenté son programme « ceinture bleue » (blue belt), pour une pêche durable. « Nous avons opté pour cette ceinture bleue, pour donner une réponse à la résilience des océans et du climat. C’est la zone la plus sensible aux phénomènes extrêmes et aux changements climatiques. Elle fournit 85% des captures dans le monde », a déclaré Abdel Malek Faraj, directeur de l’Institut de recherche halieutique marocain, en estimant qu’il s’agit « d’une solution d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques selon une feuille de route prioritaire et un plan d’action global ».
La ceinture bleue part d’une nécessaire action commune pour les océans et le climat. « Un océan vivant et en bonne santé est indispensable pour atténuer les effets du réchauffement climatique » a t- il souligné. Pour cela, la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité, en s’appuyant sur ceux de l’économie verte et bleue et contribuer à cet objectif.

COP22

L’initiative de la ceinture bleue est guidée par des objectifs ambitieux qui répondent au développement durable et aux objectifs de la Croissance Bleue. Il s’agit d’une stratégie à long terme visant à soutenir la croissance durable dans les secteurs marin et maritime dans leur ensemble. Elle est considérée comme une source d’inspiration majeure de la Ceinture Bleue, dont elle est la mise en œuvre opérationnelle.
Le forum de l’Océan & Climat a donné la parole aux jeunes chercheurs de solutions pour protéger l’Océan face au changement climatique. Ils ont eu l’occasion de présenter leurs projets innovantes et ambitieuses. Cette journée s’est clôturée avec les recommandations suivantes :

investir dans l’océanographie et les sciences marines pour renforcer la connaissance sur les liens entre océan et climat
reconnaître le rôle des écosystèmes marins et côtiers en tant que puits naturels de carbone
accélérer la mise en place d’un réseau cohérent et résilient d’aires marines protégées
développer les énergies marines renouvelables en préservant la biodiversité
accompagner la transition énergétique du transport et des activités maritimes
soutenir prioritairement les mesures d’adaptation pour les régions les plus vulnérables
renforcer les transferts de technologies vers les territoires côtiers les plus vulnérables
dédier une partie du Fonds Vert aux projets marins et côtiers.

12 novembre

Le Maroc, la Fondation Prince Albert II de Monaco, la FAO, le Global Ocean Forum et la Plateforme Océan et Climat ont organisée la journée d’action « Oceans Action Day ». Il s’agit de la journée officielle Océan de l’Agenda Global de l’Action de la CCNUCC. Cette journée a rassemblé plus de 400 participants venus du monde entier pour faire avancer les questions relatives aux océans et au changement climatique, et ainsi proposer des mesures concrètes pour soutenir les actions de l’Objectif de Développement durable n° 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines.

A cette occasion, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD) ont annoncé leur initiative baptisée « African Package for Climate-Resilient Ocean Economies ». Cet ensemble ambitieux d’assistance technique et financière appuiera les économies vivant de l’océan en Afrique. Il vise également à renforcer la résilience des océans et des zones côtières face au changement climatique, en s’adaptant aux priorités et objectifs spécifiques des pays. L’initiative mobilisera près de 3.5 milliards de dollars et mettra en œuvre des programmes liés à l’adaptation et à l’atténuation de 2017 à 2020.

COP22

Les partenaires de la COP22 (les Parties, les organisations intergouvernementales, les ONG, les institutions académiques, les universitaires, le secteur privé et les autorités locales) pour l’action sur les océans ont publié une feuille de route stratégique pour des mesures en faveur des océans et du climat de 2016 à 2021. Elle propose une vision de l’action sur les océans et le climat au cours des cinq prochaines années. Six domaines majeurs sont concernés : le rôle des océans dans la régulation du climat, l’atténuation, l’adaptation, les déplacements humains, le financement et le renforcement des capacités.

COP22

L’action climat pour les océans fait des vagues !

Surfrider Foundation Maroc  souhaite que ces journées dédiés à l’Océan lors de la COP22 soient suivi d’actions concrètes au Maroc pouvant participer à résoudre les problèmes majeurs que les océans subissent depuis plusieurs décennies.

A cette occasion, l’équipe de SFM félicite le Maroc pour la réussite de cet événement mondial.

Résultats principaux et initiatives de la COP22

Side event COP22: Climate Open Zone

Le Climate Open Zone (COZ) organisé par l’association Zéro Zbel, est un festival écologique  et éducatif à 100%. Il était organisé en parallèle avec la COP22 du 07 au 14 novembre au jardin Sidi Bou Aamer dans un quartier populaire Riad Laarousse de l’ancienne médina de Marrakech.

Climate Open Zone

Le programme du festival proposait de nombreuses activités à destination des habitants du quartier (notamment des enfants) sur différents thèmes : Design, villes durables, social entrepreneuriat, océans, permaculture, zero-waste, énergies renouvelables, finance-climat, recyclage. Ces activités se sont déroulées toute au long de la semaine à travers des conférences, ateliers, expositions, spectacles, débats et projection de film. Animées par des jeunes bénévoles, porteurs de projets et écologistes passionnés venus de divers horizons, ce festival a permis de formidables rencontres!

Climate Open Zone

Les conférences été autant d’occasions pour partager des expériences et idées dans différentes domaines comme la démarche du fondateur de Zéro Zbel, Mamoun Ghalab qui a donné des exemples d’éco-gestes à travers son expérience « Zero Zbel », qui lui a permis de réduire sa production de déchets ménagers de 96%. Est-il possible de suivre ce concept pour mieux protéger notre environnement ?

Parmi les conférences qui ont attirés l’attention des visiteurs, celle du grand voyageur marocain Anas Yakine qui a raconté ses expériences de voyages, ses aventures et ses futures projets à travers sa conférence « Voyager autrement : récit d’un voyage de 5000 km à pied au Maroc ».  Le jeune voyageur a encouragé les jeunes à découvrir le Maroc à travers leurs propres expériences et à s’ouvrir sur le monde.

Climate Open Zone

Parmi les autres activités marquantes de cette semaine, le spectacle « 9lil wmdawem » de la troupe DABATEATR a fait le bonheur des enfants! Le concept était d’inviter le public à choisir un thème lié à l’environnement, à improviser une scène théâtrale et à les intégrer en tant qu’acteurs!

Climate Open Zone

Le Festival a également accueilli tout un panel d’ateliers, de véritables moments de partage et de dialogue entre le public et les intervenants sur les différents thèmes : réflexion sur les villes durables, protection des océans, découverte de la permaculture, yoga/méditation, fabrication de produits cosmétiques et ménagers naturels….

Climate Open Zone

Surfrider Foundation Maroc était présente à travers son exposition « Océan/Climat » destiné au grand public. L’équipe SFM a pu sensibiliser près de 150 enfants par le biais d’ateliers animés quotidiennement autour de la protection des océans et du changement climatique. 

Climate Open Zone

L’objectif de ces ateliers était de sensibiliser les enfants du quartier sur des notions environnementale de base (climat, changement climatique, causes et conséquences), mais aussi sur le thème de l’océan à la fois maitre et victime du climat (poumons de la planète, pompe à carbone, régulateur de climat, origine de la vie / acidification des océans, dégradation de la biodiversité marine, migration des espèces). Enfin, l’objectif était d’expliquer aux jeunes les ambitions et enjeux de la COP22 de Marrakech, en les liant à des ecogestes simples à adopter pour protéger le climat et l’environnement. SFM est particulièrement fière d’avoir participé à ce festival et ainsi contribué à une prise de conscience de cette génération de demain.

Climate Open Zone

Le dernier jour de la COZ, SFM à animé un débat sur la problématique de la pollution de leur quartier. Les enfants de Riad Laarous été au rendez-vous pour s’exprimer et faire entendre leur voix. Ils ont expliqué cette situation par un manque de l’éducation et l’inconscience des impacts de leurs gestes quotidiens. Ils ajoutent que la majorité des habitants respecte la propreté de leur maison tandis qu’elle néglige celle de leurs des espaces publics (écoles, rues, jardins…). Les jeunes participants ont proposé des solutions pour lutter contre cette problématique. La première était d’exiger des amendes et des sanctions contre toute personne jetant ses déchets par terre (ils ont illustrés le succès de l’Europe sur cette méthode). Les autres solutions selon les enfants de Riad Laarouss étaient d’organiser des journées de sensibilisation et de nettoyage collectif, sans oublier de mettre en place de la police environnementale.

Climate Open Zone

A l’image de la COP22, le Climat Open Zone a été un véritable festival de l’action! L’énergie déployée par les participants, aussi bien animateurs que spectateurs, a énormément apporté au jardin Sidi Bou Aamer, pour en faire un exemple de lieux collectif de divertissement (skate parc et parc de jeux fabriqués en matériaux recyclés, plantation d’un potager, aménagement d’un compost collectif et réalisation d’une fresque murale). Ces réalisations ont redonné vie au jardin et ont crées des grands de bonheur pour les enfants de Riad Laarouss. C’est toute la population de ce quartier populaire qui s’est réapproprié son espace public!

Climate Open Zone

Surfrider Foundation Maroc tient à féliciter l’association Zéro Zbel pour la réussite de cet événement et son implication dans le développement durable.
Merci également à tous les bénévoles qui ont participé à cette réussite et aux enfants pour leur bonne humeur!

       Un grand merci à Français Du Monde – Maroc pour le  financement des sculptures artistique exposée sur le stand de Surfrider OCEAN & CLIMAT.

Climate Open Zone