NOS VOLONTAIRES ET STAGIAIRES

Stagiaire 2018

Hubert Boisadam

Je m'appelle Hubert, j'ai 24 ans et je suis en dernière année d'école d'ingénieur en agro développement international à l'ISTOM, Angers (FRANCE). J'ai effectué mon stage de fin d'étude à Surfrider Foundation Maroc du 15 Avril au 30 Septembre, sous la tutelle de la Commune Urbaine d'Agadir.

Concrètement, qu'ai-je fais ?

Ma thématique de stage est : l'évaluation des pollutions plastiques et industrielles dans le littoral nord d'Agadir.

Pendant ces 6 mois, je me suis intéressé à cette problématique importante et urgente concernant la qualité environnementale et sanitaire du Grand Agadir. Mes deux premier mois on été consacré à de l'étude bibliographique sur la situation passée de la zone industrielle d'Anza et les différents textes et lois sur la pollution plastique et industrielle du Maroc. J'ai également étudié les Plans d'Assainissement Liquide et Plans de Gestions des Déchets Ménagers. En toute autonomie, j'ai rencontré les différents acteurs de la zone d'étude, dont la Régie Autonome Multi-Services d'Agadir (RAMSA), l'Agence Bassin Hydraulique (ABH), les associations, la Commune Urbaine d'Agadir (Département de Protection de l'Environnement, Bureau Communal d'Hygiène BCH).

J'ai été invité par le BCH à effectuer des analyses microbiologiques le long de la baie d'Agadir et à la plage d'Anza.

Simultanément, j'ai participé aux différentes actions de Surfrider Foundation Maroc. Nous avons fini l'édition 2018 du projet ``Eco-Ambassadeurs``. Après le passage dans les collèges concernés par le projet, nous les avons noté sur leurs actions menées tout au long de l'année, le tri des déchets, la propreté globale, les maquettes, peintures et autres créations ``éco-responsables`` effectuées.

Le vendredi 11 mai 2018 nous avons organisé la cérémonie de clôture du projet Eco-Ambassadeurs, financé par l’ambassade de Suisse et le soutien de la Commune Urbaine d’Agadir. La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel Paradis Plage à Imiouaddar. Les éco-ambassadeurs des collèges (Nablous, Ibnou Khaldoune, Souss Al Alima-Agadir, 20 août, Driss Elhrizi, Albouhtouri) étaient au rendez-vous pour présenter leurs projets et leurs réalisations.

Le choix du meilleur club de l’environnement était très compliqué vu l’implication de chacun. Grâce à la notation des acteurs du projet et de l’équipe de Surfrider, les 3 meilleurs projets ont été choisis selon les thématiques abordées (recyclage, énergies, traitement des eaux, biodiversité). Les Eco-Ambassadeurs du collège Driss El Hreizi ont remporté le premier prix suivi par le collège 20 août et par Albouhtouri, les autres ont été vivement félicités.

Le second projet auquel j'ai participé est l'opération ``J'aime ma plage``.

Du 9 juillet au 2 septembre 2018, une équipe de 31 responsables de plages motivés et formés par Surfrider, a sensibilisé les estivants sur les questions de protection de l’environnement et de la gestion des déchets grâce à la mise en place d’instruments pédagogiques et de jeux pour enfants, de discussions et de rencontres sur les plages.

Au-delà de leurs qualités d’animateurs et d’ambassadeurs écologiques, les responsables de plages ont également entretenu les 5 plages concernées en nettoyant le sable, les parkings et les bordures de plage. Ces déchets collectés ont ensuite été disposés à des points de collecte, où notre partenaire Mag Val, entreprise de collecte et recyclage de déchets, a effectué des ramassages fréquents.

Durant cette opération, nous avons loué une voiture pour l’équipe de contrôle (Rkia, Younes, Chloé et moi).

Notre rôle au sein de cette opération est principalement organisationnel. Chaque matin, nous allons charger les bouteilles d’eau (environ 46 par jour) et les sacs poubelles nécessaires au ravitaillement des équipes de responsable de plage. Ensuite, nous nous dirigeons vers les plages pour effectuer un check-up de chacune.

Nous avons à notre disposition une tablette numérique permettant d’inscrire les données de chaque journée sur un tableur Excel.

Les données quotidiennement recueillies sont :

La fiche d’appel des responsables et la vérification de leur jour de repos
La quantité de sacs remplis la veille
Le nombre de sensibilisations effectuées la veille
La quantité de sacs donnés le jour j

Nous prenons aussi en compte toute remarque sur les problèmes avec les riverains, les points noirs existants, les blessures et autres questionnements des équipes. Après ce ravitaillement matinal, nous repassons voir chaque plage pour discuter avec les responsables, s’assurer du bon fonctionnement de l’opération, entretenir une bonne relation avec les jeunes et répondre si nous le pouvons aux questionnements de ceux-ci.

C’est aussi l’occasion, lorsque vient l’heure du déjeuner, de partager des moments de convivialité autour de poissons grillés. Bien plus que des employés, j’y ai trouvé de véritables amis.

Pendant ce projet, j'ai réalisé un grand travail d'enquête auprès des estivants côtoyant les plages concernées par l'opération. J'ai pu recueillir de nombreuses informations sur la propreté des plages, la qualité de l'eau, les méthodes de sensibilisation les plus appropriées et la conscience des pollutions liquides industrielles de la zone industrielle d'Anza.

A la fin de ces 6 mois, j'ai donc réalisé un bilan, analysés toutes les informations et données collectées afin d'écrire mon Mémoire de Fin d'Etude.

Rendu le 30 octobre à mon école, ce mémoire est composé de 95 pages faisant état des lieux de la situation des pollutions du littoral d'Agadir et proposant des solutions et actions envisageable pour améliorer la qualité environnementale de la zone.

Ce stage, grâce à Surfrider Foundation Maroc, m'a fait évoluer dans la prise de recul, la remise en question des objectifs à atteindre, la communication auprès des différents acteurs, le management et l’animation des équipes, la « débrouillardise au quotidien ». Je remercie grandement la commune d'Agadir et Surfrider Foundation Maroc de m'avoir donné l'occasion d'affirmer mes bases scolaires, d'évoluer dans ma manière de travailler et encouragé dans mon choix de vie et de travail futur.

Volontaire 2018

Marwa Riad

« Je m’appelle Marwa Riad, et je suis en mission pour 60 heures à Surfrider Foundation Maroc.
Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas une sorte d’investigation, mais c’est uniquement du bénévolat pour 60 heures, programme développé par l’université d’Al Akhawayn d’Ifrane.

Ma première fois au bureau était généreusement instructive. Tout le monde était accueillant durant ma première journée. L’enchainement de projets était rapide, ainsi que les tâches bien divisées et transparentes,ce qui rendait le travail en groupe beaucoup plus simple pour tous. J’ai commencé ma journée à lire le bilan d’action de l’année dernière, pour me familiariser avec Surfrider Maroc.
En le lisant, j’ai réussi à comprendre leurs missions, visions et stratégies pour atteindre leurs buts. Je me suis plus renseignée sur ce qui affecte notre environnement et surtout notre littoral avec l’aide de Rkia et Youness. Étant une fille bien curieuse, j’ai continué mes recherches sur le sujet, sur les différents projets que Surfrider Maroc ont l’intention d’entamer très prochainement. J’ai beaucoup aimé le dynamisme qui guide l’équipe de Surfrider.
Les membres croient vraiment en les actions, qu’ils ne cessent de poursuivre chaque jour, que ce soit organiser des séances de sensibilisation dans des écoles, lycées dans le cadre du projet Éco-Écoles, Atteindre les formations des professeurs et soutenir leurs décisions de changer les habitudes des élèves et de les rendre conscients de l’état de notre planète, ou encore inclure la pratique et organiser des séancespour mobiliser les élèves, et les enseignantsen les impliquant dans une démarched’analyse, de réflexion et de mise en œuvre de solutions concrètes.
Ce fut un énorme plaisir pour moi d’avoir fait partie de Surfrider Maroc.
J’encourage amplement les jeunes à se présenter en tant que bénévoles pour faire partie de ces projets excitants qui surement changeront la mentalité du gaspillage et de l’excès. »

STAGIAIRE 2017

MOM BOTCH GRACE À DIEU

« Le fait de véhiculer des messages auprès du grand public, avec l’envie et la conviction de changer les choses, me tient à cœur.
Au niveau de Surfrider Foundation Maroc j’ai acquis une expérience très riche notamment sur la sensibilisation et la protection du littoral.
Mon investissement en écologie m’a fait grandir, car le fait d’être en charge d’une mission si particulière fait qu’on s’investit à fond. Tu dépasses ainsi tes limites.
Généralement, nous ne nous rendons pas compte de l’ampleur du problème si l’on n’est pas vraiment investi dans la problématique en elle-même, parce que tout le monde peut changer les choses même par des petits gestes du quotidien »
VOLONTAIRE 2016-2017

JOHANNES WINCKLER

« Mon SVE chez SFM m'a permis d'améliorer mon français et surtout de connaitre mieux son langage professionnel. Je pense qu'à mon âge, cela est seulement possible en étant intégré dans un milieu professionnel du fait que ce n'est pas enseigné à l'école. J'avais cette opportunité car j'ai fait beaucoup de travail rédactionnel, par exemple en écrivant des articles ou en rédigeant des projets.
Par contre, il était aussi très important pour moi d'avoir un côté pratique pendant mon SVE au Maroc. Comme prévu j'ai mené des séances de sensibilisation sur le changement climatique ou la pollution aquatique dans des écoles avec des élèves de différents âges. Cela m'a plût beaucoup parce que je considère le travail avec les enfants et les jeunes très enrichissant. De plus, c'était très intéressant de commencer la recherche pour la sensibilisation sur des faits scientifiques et environnementaux et de vulgariser peu à peu pour que mes auditeurs dans les classes me comprennent. Participer à l'éducation environnementale des jeunes est un engagement très satisfaisant car elle est à mon avis une possibilité majeure pour réduire les conséquences du changement climatique dans le futur.
Puisque SFM est une association avec une forte identité marocaine, l'arabe fait ainsi partie de la communication professionnelle. J'ai atteint peu à peu une base fondamentale dans cette langue, comme cela est très utile pour pouvoir parler cette langue dans la vie quotidienne et avec des amis. Mais sans aucun doute, je dois dire que ce n'est pas du tout facile et des fois j'étais frustré avec mon progrès lent. »
Stagiaire et bénévole : étudiant à UNIVERSIAPOLIS

Hamza Zouiten

« J'avais toujours envie de faire partie de la quelques choses de bien, quelques chose qui peut m'aider et aidé mon entourage j'ai t'ai toujours attitré par différents activités organiser par la fondation. Mon passage à Surfrider foundation ma permis de construire une culture générale sur ce qui concerne la protection de l’environnement...Maintenant je suis concerné plus que jamais sur ce qui se passe autour de moi. Je me suis engagé à protéger mon entourage, en commençant par mon quotidien, par mais habitudes et faire partie de l'eco citoyen.
Aujourd'hui c'est plus qu'un simple passage, ça devenu un rituelle»
VOLONTAIRE 2015

CONSTANTIN SPECQ

«Mon expérience chez Surfrider Foundation Maroc a été très enrichissante, aussi bien sur le plan professionnel qu’humain. J’ai pu travailler avec une équipe jeune et dynamique et j’ai pu découvrir les richesses naturelles du littoral marocain »