La première intervention de Surfrider Maroc au Club Méditerranée d’Agadir.

Dans le cadre de son programme « Formation Entreprise », Surfrider Foundation Maroc est intervenue pour la première fois le 1er février 2017 auprès des Gentils Employés (GE) de l’hôtel Club Méditerranée d’Agadir. Cette intervention est la première que Surfrider Foundation Maroc réalise pour le secteur touristique.
Ces interventions sont réalisées au sein d’entreprises engagées pour l’environnement afin de sensibiliser leur personnel aux enjeux du développement durable. Les séances de sensibilisation sont très riches en informations. Elles visent essentiellement à former un personnel éco-citoyen qui s’engage individuellement en faveur des écogestes dans leurs entreprises respectives. 233344 Comme tout le monde le sait, notre nouveau partenaire Club Méditerranée s’engage déjà en faveur du respect et de la protection de l’environnement (eau, énergie & climat, déchets & pollution, biodiversité). Le Club Med soutient les associations locales des lieux dans lequel il est implanté. Il met en valeur les projets qui participent à la protection de la biodiversité et dans le même temps il sensibilise à la préservation de l’environnement ses salariés (appelés « GO/GE ») et sa clientèle (appelée « GM »). Surfrider Foundation Maroc est très honorée du partenariat récemment mis en place. Pour plus de détails sur la politique de développement durable du : Club Med

La séance de sensibilisation a débuté par l’intervention de la Fondation Club Med. Cette dernière a expliqué aux GE l’importance de protéger leur environnement, elle a également insisté sur le rôle que joue l’association Surfrider Foundation Maroc dans la sensibilisation du grand public.
Le thème de la séance proposée aux « GE » était l’environnement littoral (déchets aquatiques, sources des déchets, eco-geste à adopter…). La séance a été animée autour d’un petit débat sur la relation entre l’environnement (plages, forêts, vallées, espaces publics, rues…) et le tourisme.

hggggg

Tous les participants étaient d’accord pour faire le même constat : il est clair que les touristes sont attirés par la richesse du patrimoine naturel, culturel et paysager. Il est donc essentiel de préserver ces richesses en empêchant les atteintes à l’environnement et la dégradation de sites très fréquentés (Vallée de paradis, cascades d’Imouzzer, etc.) mais également en gardant les plages et les parcs propres ainsi qu’une bonne qualité des eaux de baignade.

Les ‘’Classes Bleues »: le programme de sensibilisation annuel de SFM

Le programme « Classes Bleues » est un projet que Surfrider Foundation Maroc (SFM) a initié depuis sa création en 2010. Ce programme permet à SFM d’intervenir dans des établissements scolaires privés et publics de la Région d’Agadir. Pour sensibiliser les élèves et consolider l’éducation à l’environnement dans les écoles.

Les classes Bleues sont organisées dans le cadre du partenariat établi avec la délégation de l’éducation nationale Agadir Ida Outanane. Cette dernière joue un rôle primordial dans le processus administratif, elle facilite notamment l’accès aux établissements scolaires pour Surfrider Foundation Maroc.

DSCF5743

Les classes bleues se présentent sous forme de mini-expositions dans les salles de cours, de diffusion de films pédagogiques, de débat participatifs, de jeux éducatifs, d’expériences scientifiques, d’ateliers Récup‘art. Cette année SFM intègre à nouveau les sorties pédagogiques dans des fermes ou dans les stations d’épuration d’eau.

Les thèmes de la pollution, des déchets, de l’eau, de la biodiversité, des énergies renouvelables et des changements climatiques ou encore la thématique Océan/Climat sont ainsi abordés sous un angle à la fois théorique, pratique et ludique. Chaque année des centaines d’élèves profitent des interventions réalisées par l’équipe pédagogique de SFM.

Cette année SFM intervient massivement auprès des écoles qui participent au concours du programme « éco-école », initié par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement. Il s’agit d’une démarche pédagogique et volontariste, qui encourage les élèves à jouer un rôle actif et à évaluer leur lieu de vie commun, dans le but de l’améliorer et remédier aux différents problèmes environnementaux qu’ils rencontrent et qui les touchent avant tout.

IMAG1778

Le programme « éco-écoles » doit suivre une méthodologie précise en sept étapes que tous les établissements scolaires peuvent adopter. Ce processus, basé sur les éléments d’un programme de Management Environnemental, comprend un grand nombre de parties prenantes mais ce sont les élèves qui ont le rôle le plus important.

Les écoles qui ont réussi à atteindre leurs objectifs et la consolidation de la sensibilisation à l’environnement auprès des écoliers se verront attribuer le label International : Le Pavillon Vert.

Surfrider Foundation Maroc, en partenariat avec la délégation de l’éducation, ont établi le programme des interventions du mois à venir.

              Emploi des séances de sensibilisation « Classes Bleues » du 14/02/2017 au 01/03/2017

Etablissement scolaires

Date

Quartiers

 Ecole Ibn Sina

14/02/2017

Les amicales

Ecole Al Amouaj

15/02/2017

Tamraght

Ecole Taddart Anza

16/02/2017

Taddart Anza

Ecole Hay Mohammadi

17/02/2017

Hay Mohammadi

Ecole Chaair Alhamra

20/02/2017

Al massira

Ibn Batota

21/02/2017

Amessernat

Ecole Almaghreb Alaarabi

22/02/2017

Al massira

Ecole Al moujahdine

23/02/2017

Dakhla

Ecole Anasser

24/02/2017

Elbatoir

Ecole Almassira

27/02/2017

El massira

Ecole Ibn hanbal

28/02/2017

Al quods

Ecole Al izdihar

01/03/2017

Salam

 Éduquer au respect de l’environnement, c’est contribuer à bâtir un avenir meilleur pour la planète. C’est aussi prouver que l’école est une force sociale importante.

Marathon Vert d’Agadir

La ville d’Agadir a accueilli le 24 avril, la 4ème édition du Marathon vert international. Au programme trois épreuves, le marathon (42 km), le semi-marathon (21 km) et une course de 7 km. De nombreux participants de toute nationalité ont couru pour l’environnement : des athlètes marocains, kényans, éthiopiens et européens, des professionnels, des amateurs, femmes et enfants confondus.

BeFunky Collageاااا

Le slogan du marathon vert d’Agadir était ‘’ Courons pour l’environnement’’. Ce choix s’accommode parfaitement à une pratique saine du sport allant de pair avec les efforts fournis par la ville d’Agadir en termes de renforcement des espaces verts et de sauvegarde de l’environnement, tout cela dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

BeFunky Collageيبسيبسي

Surfrider Foundation Maroc a eu l’opportunité de participer à cette manifestation durant 2 jours du 23 au 24 avril, afin de sensibiliser les visiteurs du village du marathon à l’importance de la protection de l’environnement.

C’est le Tunisien Atef Saâd qui a remporté le marathon (42 Km) en 2h 13min 51sec, alors que chez les dames, l’Ethiopienne Ayantu kumela Dirbabisa s’est imposée en 2h 45:33. Saâd, qui ne figurait pas parmi les favoris de cette édition, est arrivé devant les Kenyans Duglas Kispanai Chibii (2h14:59) et Anthony Kahuthu Wairuru (2h15:11). Les Marocains Hicham Elbarouki et Said Namli sont arrivés, respectivement, 5ème (2h17:15) et 8ème (2h18:36).

De son côté, Dirbabisa a devancé sa compatriote Tsion Ababu Lemma (2h45:56) et la Marocaine Salima Charki (2h46:04). 13083227_1109413112437681_7876382711329043238_n

Dans le semi-marathon (21km), la victoire est revenue au Kenyan Jonathan Yego Kiptoo en 01h02:59, devant le Tunisien Tarek Hachani (01h05:06) et le Marocain Abdellah Tagheraft (01h 06:05).
Chez les dames, l’Ethiopienne Zinasch Debele Degafa s’est imposée en 01h17:11, devançant les Marocaines Hayat Behenia (01h17:18) et Hafida Benjilai (01h18:42).

13083376_802128936597358_5556132706484123058_n

La capitale du Souss a réussi lors de cet événement à allier à la fois la pratique sportive et l’écologie. Le Marathon international vert d’Agadir a été encore une fois à la hauteur de ses promesses tant au niveau de l’organisation qu’au niveau de la participation. En espérant que la ville d’Agadir organise d’autres initiatives à caractère écologique.

 

 

 

Agadir: Stratégie de valorisation des déchets

Le 24 mars, Surfrider Foundation Maroc a été invité par la wilaya d’Agadir pour assister à la réunion sur le thème de la « valorisation et recyclage des déchets ». La réunion est présidée par M. Ahmed CHARMATA, chef du Service Environnement de la Wilaya d’Agadir et Mme Khadija SAMI, la directrice de l’Observatoire Régional de l’Environnement et le Développement Durable.

IMG-20160324-WA0000

Différents participants du secteur de tri et de recyclage sont assistés(les entreprises, les associations, professionnels et collectivités territoriales). L’objectif de ce rassemblement c’est de réunir tous les acteurs de ce secteur et de savoir le rôle de chacun d’eux dans la ville d’Agadir, comme disait Mr Charmata. Madame Sami qui représente le ministère de l’environnement déclaré qu’il n’y a pas une base de données sur les déchets ménagers, ainsi que l’absence de taux des déchets recyclés, elle rajoute aussi que l’orientation c’est de formaliser le domaine des déchets agricoles, grâce à la nouvelle stratégie du ministère de l’environnement.

Le secteur du recyclage au Maroc est un secteur important. Ainsi le nombre de récupérateurs des déchets est estimé à près de 10.000 personnes. Le chiffre d’affaire réalisé par cette activité est estimé à environ 168 millions DH/an pour les récupérateurs et environ 363 millions DH pour les grossistes.

Toutefois, il faut admettre que ce secteur est un secteur essentiellement informel, que les récupérateurs travaillent dans des conditions économiques, sociales et sanitaires très précaires. Sans oublier l’impact négatif de leurs activités sur l’environnement.

IMG-20160324-WA0003

Mr Charmata affirmé que le gouvernement a érigé la préservation de l’environnement en priorité nationale, vise à organiser le secteur du recyclage en créant les conditions favorables à son développement. Dans ce cadre le Programme National de gestion des déchets ménagers(PNDM), qui a pour objectifs d’améliorer la gestion des déchets, vise entre autres, d’atteindre un taux de recyclage des déchets de 20% à l’horizon 2020, à travers le développement des filières de recyclage et l’organisation de ce secteur.

L’écotaxe au service du développement de la filière de recyclage du plastique

L’écotaxe sur la vente, sortie usine et à l’importation des matières plastiques. Cette taxe a pour objectifs de financer l’émergence et le développement de la filière de recyclage du plastique, et l’intégration du secteur informel existant.

IMG-20160324-WA0001

Dans cette réunion nombreux participants ont intervenues, surtouts les chiffonniers, qui sont souvent victimes d’une mauvaise image alors qu’ils participent à leur façon au recyclage des déchets, également appelés « mikhala » en darija, travaillent pour la plupart dans le secteur informel ! Cette catégorie demande amélioration de leurs situations dans la société.

D’autres acteurs demandent la réglementation et la formalisation de ce secteur, ainsi que la collaboration entre tous les parties de la société (élus, population, sociétés civiles, collectivités) à fin de valoriser ce secteur, et consolider l’esprit de tri chez les ménagers à travers la sensibilisation !

IMG-20160324-WA0002

Le bilan de cette réunion sera disposer à Madame Le wali pour passer à une deuxième étape dans ce secteur et aussi pour que la ville d’Agadir participer à la contribution des stratégies du ministère de l’environnement comme tous les villes de royaume.

 

Initiative Océane à la source chaude « Ain skhouna »

La préservation de l’environnement est un devoir national et humain! A ce titre Surfrider Foundation Maroc a accepté avec grand plaisir l’invitation de l’association Etrane de la Culture des sports et développement social Anza Agadir. Le 14 février 2016, les deux associations avec la participation de l’association Tagmat ainsi que nombreux bénévoles ont pris l’initiative de sensibiliser les visiteurs de la source chaude « Ain skhouna ». Avec sa source chaude toute l’année, ce site attirent les visiteurs Gadiris qui viennent pique-niquer et se baigner durant les weekends. Malgré la richesse de ce site naturel (eaux thermales et arganier en nombre), l’endroit s’est transformé en une réelle décharge de déchets, notamment plastique abandonnés par les visiteurs eux-mêmes.

FotorCreated3

Comment peut-on rendre un endroit tellement beau aussi pollué? 
FotorCreated2

Les participants ont nettoyé l’espace pour sensibiliser le public présent sur l’importance la protection de l’environnement et la problématique de pollution. Des sacs et des posters éducatifs Surfrider Foundation Maroc ont été distribués afin de mettre l’accent sur la durée de vie de déchets et les dangers pour notre santé !

FotorCreated

Des problèmes ont été rencontrés pour l’enlèvement des déchets, dus à l’absence de camion de collecte dans le village Tkadirt Nobla. Les sacs pleins ont été confiés à Mr Aaddai Lahcen, président de l’Association  » l’espoir pour le développement social Tkadirt Nobla ». Avec cette initiative sur « Ain Skhouna », l’ensemble des associations participantes lancent appel aux responsables de la commune de Drarga afin de donner plus de valeur à ce site et d’importance à la propreté.
La préservation et la protection de  l’environnement doivent être encouragées dans notre pays, surtout dans le contexte de la COP 22 qui aura lieu à Marrakech cette année. Surfrider Foundation Maroc remercie tous les associations participées, les bénévoles, ainsi que le journaliste Mr Chbani Mustapha et la presse locale pour la couverture médiatique de cette événement!