Initiative Océane -Tifnit

Le 9 avril dernier, plusieurs associations se sont donné rendez-vous avec les habitants de Tifnit pour une journée dédiée à l’Océan et aux sports nautiques. L’initiative avait été prise par l’association Ayadi Llkhir en partenariat avec Surfrider Foundation Maroc, Auscab Chtouka Ait Baha, Association Tifnit surf, la coopérative des pécheurs Tifnit et l’association Tizratin.

Initiative océane_TIFNIT_SurfriderMaroc

Nettoyage de plage

Le village de pêcheur de Tifnit est situé à 40 km au sud d’Agadir, au cœur d’un environnement remarquable, avec ses plages sauvages bordées de dunes et de falaises. L’endroit est connu mondialement par ses spots du surf.

Comme toutes les plages du monde, cette magnifique plage sauvage souffre malheureusement de la pollution. C’est la raison pour laquelle les associations régionales et locales ont mené une grande action consacrée à la protection du littoral. L’événement s’est déroulé sous forme de nettoyage, de sensibilisation à l’environnement marin, de jeux ou encore d’initiations au surf menées par les jeunes de l’association Tifnit Surf.

Initiative océane_TIFNIT_SurfriderMaroc

La solidarité est le titre de cette initiative

Quelques chiffres de cet événement :

  • 130 participants.
  • Plus de 100 sacs de déchets collectés.
  • 30 participants aux séances de sensibilisation à la protection de l’environnement littoral.
  • 40 participants à la séance d’initiation au surf.

    Initiative océane_TIFNIT_SurfriderMaroc

    Initiation au surf

Surfrider Foundation Maroc tient à remercier chaleureusement Madame Jamila El Mouden, présidente de l’association Ayadi Lkhair, pour son accueil, ainsi que tous les acteurs associatifs, les autorités locales, les sponsors, la presse locale et les habitants de Tifnit.

Initiative océane_TIFNIT_SurfriderMaroc

Photos de groupe

Taghazout: l’Océan pour tous!

Surfrider Foundation Maroc a co-organisé pour la deuxième fois avec Roots Surf une action solidaire dans le village côtier de Taghazout. L’activité a rassemblé deux classes d’élèves du collège Nablous Taghazout et le groupe de Roots Surf. Tous se sont réunis autour des lettres « Océan » pour présenter l’association Surfrider Foundation Maroc ainsi que pour faire une petite présentation des activités prévues dans cet événement.


IMG_20170221_155224

Les participants ont écrit des vœux pour l’environnement sur des rubans. Rubans qu’ils ont ensuite accrochés aux ‘’Famous’’ lettres « OCEAN » de Surfrider Foundation Maroc. Le but était de les faire réfléchir à des idées pour préserver les ressources naturelles de leurs pays.

L’après-midi s’est pour suivi par des matchs de football et de basketball joués entre le groupe de Roots Surf, les collégiens et les membres de Surfrider Foundation Maroc. Cette activité visait à impliquer les jeunes à échanger avec les visiteurs de l’école.

Taghazout

Les matchs terminés et après avoir entonné l’Hymne National Marocain, les participants se sont donnés rendez-vous à la plage de «Panorma Taghazout» pour réaliser l’initiative océane (grand nettoyage de plage).

Taghazout

Surfrider Foundation Maroc remercie infiniment l’équipe pédagogique du collège Nablous  qui nous ouvre toujours ses portes. Un grand merci à Roots Surf, à la commune rurale de Taghazout et les bénévoles qui ont participé à l’initiative océane.

Imssouane: les jeunes s’engagent pour la préservation de l’environnement!

L’association Tayaought a organisé le 29 janvier 2017 sa première action environnementale dans le village d’Imssouane. Cette action démontre que les jeunes d’Imssouane s’engagent pour l’environnement. L’action de l’association Tayought s’agit d’un grand nettoyage de plage a été fait et des fresques ont été peintes.

Surfrider Foundation Maroc était partenaire de l’Initiative Océane (IO). À titre de rappel, l’IO joue un rôle très important pour éveiller la conscience des citoyens sur le thème de la protection de l’environnement littoral, surtout dans les villages côtiers qui subissent la pollution hiver comme été. SFM réalise régulièrement des actions dans le village d’Imssouane qui est réputé pour les activités nautiques que l’on peut y pratiquer, comme le surf par exemple. Malgré tout, elle souffre de, telles que les décharges sauvages ou la pollution des plages….

1

C’est la raison pour laquelle les jeunes de l’association Tayaought d’Imssouane ont pensé à réaliser leur première action autour de l’environnement. Une centaine de bénévoles ont été mobilisé et ont participé à cet événement. Une quarantaine de sacs de déchets ont été collectés ! La volonté et la solidarité des jeunes d’Imssouane ont permis la réussite de cet événement. Surfrider Foundation Maroc félicite l’association Tayaought comme elle félicite tous les partenaires de cette manifestation.

La région d’Agadir nécessite ce genre des initiatives, tous les Gadiris doivent être solidaires pour protéger leur environnement.

2

Problématique des déchets dans la région de Tamri

Dans le cadre de ses objectifs de protection et de mise en valeur du littoral, Surfrider Foundation Maroc a organisé samedi 28 janvier 2017 un grand nettoyage sur les plages d’Imi Ouaddar et Aghroud. L’organisation de cette initiative Océane s’est faite en réponse aux réclamations des habitants du village d’Aghroud qui se plaignent de la quantité énorme de déchets qui se trouvent sur les plages de la région de Tamri.

Pendant le projet « Imi Ouaddar zéro déchet » en 2014, cette problématique des déchets avait déjà été évoquée, la région de Tamri souffrant énormément des décharges sauvages… Les conséquences sont désastreuses puisque les déchets de tous les villages de la commune de Tamri déversés dans les oueds finissent dans l’Océan.

photoss

À ce jour, aucune solution n’avait été proposée pour lutter contre cette catastrophe. Pour résoudre le problème, la réalisation d’un centre intercommunal (Tamri, Aourir et Taghazout) de tri et de transfert est bien prévue dans le Plan directeur préfectoral de gestion des déchets ménagers et assimilés des préfectures d’Agadir Ida Outanane. Toutefois, cette solution n’est pour le moment qu’en phase d’étude. Pour éviter davantage de dégradation, Surfrider Foundation Maroc propose donc à la Wilaya d’Agadir de permettre à la commune de Tamri de décharger provisoirement à la grande décharge autorisée d’Agadir.

Lors de l’initiative Océane du 28 janvier, l’association Surfrider Foundation Maroc a choisi de se rassembler devant la coopérative des pêcheurs du village d’Imi Ouaddar. Cet endroit a été choisi symboliquement par l’association Surfrider Foundation Maroc au vu de l’activité principale de cette collectivité : la pêche.

La plupart des Gadiris préfèrent acheter des poissons dans ce marché, cependant il y reste beaucoup d’efforts à faire en terme de propreté des lieux (beaucoup de morceaux de fil et de filets de pêche se retrouvent sur la plage…). Les pêcheurs doivent prendre conscience que cela a aussi des conséquences sur la qualité des produits de la pêche. À cet occasion SFM lance un appel aux acteurs locaux et à l’office nationale de la pêche de contrôler davantage le point de débarquement du poisson d’Imi Ouaddar.

خخخ

L’initiative Océane s’est déroulée dans une bonne ambiance. Les participants étaient nombreux (élèves, familles, enfants, jeunes, associations…) pour soutenir l’action de nettoyage de la plage. Le mystérieux SUPER COP a créé la surprise en s’invitant en tenue de super man de l’environnement. Les regards de tout le monde se sont tournés vers ce personnage qui se bat depuis longtemps pour la préservation de la planète et qui soutient toutes les actions de préservation de l’environnement.

L’équipe de Surfrider Foundation Maroc a sensibilisé les participants sur les problématiques citées ci-dessous (les déchets aquatique et la problématique de décharges sauvages). Elle a également insisté sur l’importance de la prise de conscience des citoyens envers la préservation de l’environnement littoral. Parce que la pollution aquatique ne se termine jamais et que le nettoyage ne sera jamais une solution si les gens ne sont pas sensibilisés en amont.

Le nettoyage a duré deux heures et la quantité de déchets collectés est importante, environ deux tonnes !

Le bon déroulement de l’évènement a été possible grâce à la contribution de tous les participants qui étaient venus volontairement pour aider à la propreté de nos plages.

Un grand bravo et merci à tous !

Surfrider Foundation Maroc tient à remercier tous les bénévoles, le collège Albohtouri(professeurs & élèves), Mr Super Cop, l’association Aljiser, l’association Surf Aghroud, la commune rurale de Taghazout qui a mis son camion de collecte des déchets à notre disposition.

Merci à nos différents partenaires de nous avoir suivis sur ces manifestations.

« pensez à adopter des gestes simples qui préserveront notre littoral de la pollution qui tue petit à petit notre patrimoine marin »

Initiative Océane Suisse

L’après-midi du 13 octobre une classe d’environs 25 élèves de Neuchâtel en Suisse ont organisé une Initiative Océane sur la plage d’Imourane. Ce groupe composé des jeunes de 16 à 18 ans en formation professionnelle était de passage au Maroc pour une semaine des vacances surf. Mais ils participent aussi à un concours interne de leur école pour lequel ils étaient appelés à réaliser un projet durable.

Rkia et Johannes de Surfrider Foundation Maroc les ont rencontrés devant le Rocher du Diable pour les accompagner dans cette Initiative. Après avoir présenté l’association et ses activités dans la région, les problèmes concernant les déchets dans les villages et sur le littoral ont été abordé. Venant de l’’un des pays des plus riches au monde où le système de collecte, tri et recyclage des déchets sont implanté depuis bien des années, les jeunes suisses ont été confronté à une réalité de terrain toute autre au Maroc. Bien qu’ils ont remarqué la présence de poubelles aux abords de la plage, elles étaient toutes pleines et débordées de déchets… D’où la réflexion du groupe autour de l’utilité de ramasser les déchets.

Initiative Océane

Les membres de Surfrider se sont donc chargé d’expliquer plus en détail la problématique de gestion des déchets dans les zones littorales. Ils ont également essayé d’expliquer les comportements de la population notamment des pêcheurs, les obstacles freinant la motivation des commerçants, des écoles de surf et des habitants du village de Tamraght à trouver des solutions concrètes. Les élèves ont compris que les principales raisons d’une telle pollution sont lié à un manque d’éducation à l’environnement (ignorance des impacts écologiques et sanitaires), à un manque de budget de la part des autorités locales et à un désintérêt des politiques (ignorance des impacts économiques et sociaux).

Une fois les gants et les sacs distribués aux élèves, leurs encadrants ont annoncé que l’équipe avec le sac le plus remplis serait récompensé. C’est donc pendant près de 40 minutes que les jeunes se sont mis au travail, motivés et plein d’énergieInitiative OcéaneA la fin du ramassage, les élèves se sont rendu compte qu’ils n’avaient pas prévu la collecte des sacs remplis. Après avoir discuté pendant quelques minutes et débattus pour trouver la solution la plus adaptée, deux élèves ont pris l’affaire en main en organisant la collecte des sacs au moyen d’un triporteur. Ainsi les sacs pleins ont été transporté jusqu’à l’auberge des jeunes, où une société passe régulièrement prendre les déchets puis les amènes à la décharge régionale d’Agadir.

Grâce à cette expérience, les jeunes ont appris qu’il ne suffit pas seulement de ramasser des déchets pour faire une bonne action. Le problème de pollution des côtes est bien plus complexe qu’il n’y parait… C’est exactement l’intérêt des Initiatives Océanes, qui rappelons le ne sont pas des « nettoyages de plage » mais plutôt des événements ponctuels de prise de conscience citoyenne, qui encourage la réflexion et la recherche de solutions.

Initiative Océane

Rkia et Johannes ont eu l’impression que cette expérience a pu montrer aux visiteurs suisses les véritables problématiques environnementales auxquelles la société marocaine est confrontée. Nous espérons que cette expérience leur aura permis d’acquérir un regard diffèrent sur les problèmes écologiques liés aux problèmes socio-économique des pays en développement.