Surfrider Maroc est présente sur le Salon Halieutis 2017

La capitale du Souss a accueilli la 4éme édition le Salon Halieutis. Le Salon dédié aux différents métiers de la pêche maritime, de l’aquaculture et de la valorisation des produits de la mer s’est tenu du 15 au 19 février 2017 à Agadir. Le thème de cette année était «Le secteur halieutique : un enjeu de développement durable». Durant les 5 jours de cet évènement, différentes activités ont eu lieu (expositions, rencontres, conférences et ateliers) pour mettre en valeur les produits halieutiques. Dès les premiers jours, plusieurs Conventions de partenariats portant sur la promotion et le développement de l’aquaculture, la coopération internationale et nationale en matière d’infrastructures, et d’hygiène et de sécurité alimentaire ont été signées au salon Halieutis.

SALON HALEUTIS

 Surfrider Foundation Maroc a eu l’opportunité de participer à cette 4éme édition du Salon Haleutis grâce à son partenaire Agadir Halipôle (AHP). Pôle de compétitivité de Souss Massa pour la pêche et l’industrie de transformation des produits de la mer, l’AHP fédère des entreprises et des instituts de recherche et de formation pour faciliter l’émergence des projets collaboratifs. Leur travail touche à toutes les innovations qui visent la valorisation des produits aquatiques. Surfrider Foundation Maroc a pu se présenter et promouvoir son récent projet Agadir Port Bleu auprès de  différents exposants (administrations, entreprises, centres de recherches et agents portuaires). Le but du projet « Agadir Port Bleu » est d’attirer l’attention des acteurs du port et de les encourager à adopter des gestes éco-citoyens, ainsi que d’encourager une dynamique sociale. Les grands axes de ce projet qui aura lieu au port d’Agadir sont la sensibilisation, le ramassage des déchets et l’amélioration de la gestion des déchets. Les volets principaux de ce projet sont :

  1. Le volet environnemental : adoption des écogestes, prévention des pollutions et protection de l’écosystème, etc.
  2. Le volet économique : diminution du nombre de réparations du matériel de pêche, gain de temps, valorisation du port d’Agadir, etc
  3. Le volet social : amélioration des conditions de travail des chiffonniers, etc.

index

 SFM a besoin de trouver des partenaires pour mettre en place ce projet afin d’améliorer l’état des ports et de lutter contre la pollution dans nos océans. Si les résultats correspondent aux attentes de ce projet, SFM à l’ambition de reproduire le projet à plus grande échelle afin qu’il implique un plus grand nombre d’acteur d’Agadir, voire de le reproduire dans d’autres ports du Royaume.

Surfrider Foundation Maroc félicite son partenaire Agadir Haliopôle Cluster, pour le prix d’innovation qu’il a remporté lors de cette édition.

La première intervention de Surfrider Maroc au Club Méditerranée d’Agadir

Dans le cadre de son programme « Formation Entreprise », Surfrider Foundation Maroc est intervenue pour la première fois le 1er février 2017 auprès des Gentils Employés (GE) de l’hôtel Club Méditerranée d’Agadir. Cette intervention est la première que Surfrider Foundation Maroc réalise pour le secteur touristique.

Ces interventions sont réalisées au sein d’entreprises engagées pour l’environnement afin de sensibiliser leur personnel aux enjeux du développement durable. Les séances de sensibilisation sont très riches en informations. Elles visent essentiellement à former un personnel éco-citoyen qui s’engage individuellement en faveur des écogestes dans leurs entreprises respectives. Club Méditerranée Comme tout le monde le sait, notre nouveau partenaire Club Méditerranée s’engage déjà en faveur du respect et de la protection de l’environnement (eau, énergie & climat, déchets & pollution, biodiversité). Le Club Med soutient les associations locales des lieux dans lequel il est implanté. Il met en valeur les projets qui participent à la protection de la biodiversité et dans le même temps il sensibilise à la préservation de l’environnement ses salariés (appelés « GO/GE ») et sa clientèle (appelée « GM »). Surfrider Foundation Maroc est très honorée du partenariat récemment mis en place. Pour plus de détails sur la politique de développement durable du : Club Méditerranée

La séance de sensibilisation a débuté par l’intervention de la Fondation Club Med. Cette dernière a expliqué aux GE l’importance de protéger leur environnement, elle a également insisté sur le rôle que joue l’association Surfrider Foundation Maroc dans la sensibilisation du grand public.
Le thème de la séance proposée aux « GE » était l’environnement littoral (déchets aquatiques, sources des déchets, eco-geste à adopter…). La séance a été animée autour d’un petit débat sur la relation entre l’environnement (plages, forêts, vallées, espaces publics, rues…) et le tourisme.

hggggg

Tous les participants étaient d’accord pour faire le même constat : il est clair que les touristes sont attirés par la richesse du patrimoine naturel, culturel et paysager. Il est donc essentiel de préserver ces richesses en empêchant les atteintes à l’environnement et la dégradation de sites très fréquentés (Vallée de paradis, cascades d’Imouzzer, etc.) mais également en gardant les plages et les parcs propres ainsi qu’une bonne qualité des eaux de baignade.

Mission de découverte à la commune rurale Arbaa Sahel

Le 31 janvier 2017, l’équipe de Surfrider Foundation Maroc était en mission de découverte à la commune rurale Arbaa Sahel qui située à la province de Tiznit.

Après un trajet de deux heures depuis Agadir, l’équipe SFM y a été accueillie par Monsieur Brahim Safini, son Président. Il a commencé par expliquer sa stratégie et sa politique de développement durable dans le village. Plusieurs projets sociaux et environnementaux ont été envisagés dans cette région.

Une fois le programme des visites de la journée présentée, Monsieur Safini, Monsieur Ahmed Boutkirane (chargé de développement durable dans l’association Tamounte Sahel) et l’équipe SFM se sont mis en route vers les sites des différentes réalisations et des futurs projets de la commune d’Arbaa Sahel.

laarba sahel1

La première étape a été la visite du centre socioculturel qui est dans sa phase finale (le chantier est avancé à 80%). Ensuite, ils se sont arrêtés à la maison des étudiants qui reçoit un nombre important d’étudiantes et d’étudiants villageois qui viennent de différents douars.  Leur hébergement et leur nourriture sont pris en charge par la commune Aarbaa Sahel.

La troisième étape était la découverte de la ferme pédagogique. Cet espace permet à la nouvelle génération d’apprendre les techniques de l’agriculture et la protection de l’environnement via les visites des établissements scolaires.

La maison des étudiants et le restaurant scolaire s’approvisionnent en partie avec les produits de la ferme pédagogique (lait, viande, blé…) ce qui représente des économies budgétaires pour la commune.

jjjj

La commune a aussi donné une opportunité aux investisseurs voulant participer au développement durable du village. Une société de produits du terroir est en train de s’installer dans le village de Lkerma. L’objectif de cet investissement est la valorisation des produits du territoire et la création d’emplois pour les jeunes de la commune Arbaa Sahel.

Après ces différentes escales, un stop s’est imposé sur les belles plages de la région. Malheureusement comme toutes les plages du Royaume, la pollution est toujours présente et des projets immobiliers sont implantés sur les côtes. Un camping international et une corniche sont des projets futurs de la commune.

Surfrider Foundation Maroc sera un futur partenaire dans la problématique de conservation des plages ainsi qu’un acteur important dans la sensibilisation de la population.

Le dernier arrêt de cette expérience riche de l’équipe de SFM s’est fait dans les locaux de l’association Bani. Association qui vient en aide aux malades et qui favorise l’accès aux soins et à la santé. Cette association joue un rôle très important dans le développement durable de la région, elle s’occupe aussi des étudiants universitaires, des femmes…

jjjjlll

Cette visite a été une opportunité pour l’équipe de Surfrider Foundation Maroc de constater l’implication des communes pour le développement des villages. La commune d’Arbaa Sahel est un exemple de responsabilité et d’engagement.

L’association SFM félicite Monsieur Brahim Safini, Président la commune rurale de l’Arbaa Sahel pour son implication comme elle remercie Mr Ahmed Boutkirane et tous les membres de l’association Bani.

 

Surfrider Foundation Maroc à la COP22

Depuis la COP21 de Paris en 2015,  Surfrider Foundation Maroc été décidé d’intégrer à son programme de sensibilisation du grand public le thème du Climat. En parallèle des préparatifs de la COP22 de Marrakech, l’association SFM a lancé son projet Surfrider Campus Tour 22, une caravane éducative populaire visant à sensibiliser au changement climatique et à la relation entre l’océan et le climat. Il a ainsi atteint son objectif de sensibilisation qui a bénéficié à plus de 3000 personnes de la population rurale, littorale et urbaine de la région Souss Massa.

SFM était présente lors de la COP22 de Marrakech pour représenter la communauté littorale dans l’espace de société civile (zone verte) et dans la zone bleue des négociations de la Conférence des Parties.

img_20161112_095308

Accréditée par l’UNFCCC, l’équipe a eu le chance de vivre cet événement de près! Elle a pu assister et participer à de nombreuses conférences, activités, side-event et ainsi échanger sur différents thèmes tout en visitant les stands présentés en zone verte. C’était également une occasion unique de présenter ses projets réalisés et à venir avec tous les acteurs (sociétés privés et organisations internationales, ONG) ainsi qu’avec quelques personnalités.

COP22

C’était surtout une occasion pour participer aux discussions concernant le littoral, l’Océan et l’éducation à l’environnement avec les autres acteurs de la société civile. La COP22 est une opportunité pour découvrir les initiatives et projets nationales et internationales toutes plus créatives et innovantes.

SFM a suivi avec intérêt toutes les activités liées au thème « Océan & Climat » et à vécu des journées marquantes. Les décideurs été réuni en nombre pour trouver des solutions concrètes à cette problématique récemment exposer au grand jour. Deux journées été dédiées à la célébration de l’Océan : le 11 & 12 novembre.

  11  novembre

 La Plateforme Océan et Climat en collaboration avec la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO et le Forum Mondial des Océans ont organisé le Forum de l’Océan & du Climat, qui s’est déroulé dans la zone verte accessible au grand public. Ce forum était une véritable rencontre entre les décideurs, les spécialistes de l’Océan, les acteurs et la société civile. Ce fut l’occasion pour rappeler le rôle majeur de l’Océan dans notre vie et dans la lutte contre le changement climatique. Mais également d’insister sur les menacent qui pèsent sur ce milieu, dû à l’activité humaine et au réchauffement climatique (acidification des océans, montée du niveau des mers, dégradation des éco-systèmes, migration des espèces, etc…)

COP22

Les intervenants ont mis le point sur deux volets principaux :
- Atténuation et Adaptation : quelles initiatives pour faire avancer les actions Océan et Climat ?
- Les questions scientifiques, les lacunes et les investissements de recherche pour mieux comprendre les liens entre l’Océan et le Climat et accompagner l’action.

A l’occasion de cette journée, le Maroc, pays d’accueil de la COP22 à présenté son programme « ceinture bleue » (blue belt), pour une pêche durable. « Nous avons opté pour cette ceinture bleue, pour donner une réponse à la résilience des océans et du climat. C’est la zone la plus sensible aux phénomènes extrêmes et aux changements climatiques. Elle fournit 85% des captures dans le monde », a déclaré Abdel Malek Faraj, directeur de l’Institut de recherche halieutique marocain, en estimant qu’il s’agit « d’une solution d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques selon une feuille de route prioritaire et un plan d’action global ».
La ceinture bleue part d’une nécessaire action commune pour les océans et le climat. « Un océan vivant et en bonne santé est indispensable pour atténuer les effets du réchauffement climatique » a t- il souligné. Pour cela, la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité, en s’appuyant sur ceux de l’économie verte et bleue et contribuer à cet objectif.

COP22

L’initiative de la ceinture bleue est guidée par des objectifs ambitieux qui répondent au développement durable et aux objectifs de la Croissance Bleue. Il s’agit d’une stratégie à long terme visant à soutenir la croissance durable dans les secteurs marin et maritime dans leur ensemble. Elle est considérée comme une source d’inspiration majeure de la Ceinture Bleue, dont elle est la mise en œuvre opérationnelle.
Le forum de l’Océan & Climat a donné la parole aux jeunes chercheurs de solutions pour protéger l’Océan face au changement climatique. Ils ont eu l’occasion de présenter leurs projets innovantes et ambitieuses. Cette journée s’est clôturée avec les recommandations suivantes :

investir dans l’océanographie et les sciences marines pour renforcer la connaissance sur les liens entre océan et climat
reconnaître le rôle des écosystèmes marins et côtiers en tant que puits naturels de carbone
accélérer la mise en place d’un réseau cohérent et résilient d’aires marines protégées
développer les énergies marines renouvelables en préservant la biodiversité
accompagner la transition énergétique du transport et des activités maritimes
soutenir prioritairement les mesures d’adaptation pour les régions les plus vulnérables
renforcer les transferts de technologies vers les territoires côtiers les plus vulnérables
dédier une partie du Fonds Vert aux projets marins et côtiers.

12 novembre

Le Maroc, la Fondation Prince Albert II de Monaco, la FAO, le Global Ocean Forum et la Plateforme Océan et Climat ont organisée la journée d’action « Oceans Action Day ». Il s’agit de la journée officielle Océan de l’Agenda Global de l’Action de la CCNUCC. Cette journée a rassemblé plus de 400 participants venus du monde entier pour faire avancer les questions relatives aux océans et au changement climatique, et ainsi proposer des mesures concrètes pour soutenir les actions de l’Objectif de Développement durable n° 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines.

A cette occasion, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD) ont annoncé leur initiative baptisée « African Package for Climate-Resilient Ocean Economies ». Cet ensemble ambitieux d’assistance technique et financière appuiera les économies vivant de l’océan en Afrique. Il vise également à renforcer la résilience des océans et des zones côtières face au changement climatique, en s’adaptant aux priorités et objectifs spécifiques des pays. L’initiative mobilisera près de 3.5 milliards de dollars et mettra en œuvre des programmes liés à l’adaptation et à l’atténuation de 2017 à 2020.

COP22

Les partenaires de la COP22 (les Parties, les organisations intergouvernementales, les ONG, les institutions académiques, les universitaires, le secteur privé et les autorités locales) pour l’action sur les océans ont publié une feuille de route stratégique pour des mesures en faveur des océans et du climat de 2016 à 2021. Elle propose une vision de l’action sur les océans et le climat au cours des cinq prochaines années. Six domaines majeurs sont concernés : le rôle des océans dans la régulation du climat, l’atténuation, l’adaptation, les déplacements humains, le financement et le renforcement des capacités.

COP22

L’action climat pour les océans fait des vagues !

Surfrider Foundation Maroc  souhaite que ces journées dédiés à l’Océan lors de la COP22 soient suivi d’actions concrètes au Maroc pouvant participer à résoudre les problèmes majeurs que les océans subissent depuis plusieurs décennies.

A cette occasion, l’équipe de SFM félicite le Maroc pour la réussite de cet événement mondial.

Résultats principaux et initiatives de la COP22

Agadir: Le continent africain face au développement durable et à la lutte contre le réchauffement climatique

Dans le cadre de la COP22 de Marrakech, des jeunes africains de différentes organisations à savoirla Confédération des Etudiants et Stagiaires Africains au Maroc (CESAM),  l’Association des Élèves Etudiants Africains au Maroc (ASEESIM) et l’équipe de recherche en Management, Entrepreneuriat et Communication d’UNIVERSIAPOLIS, organisent une journée sous le thème « Développement durable et lutte contre le réchauffement climatique comme moteur de la coopération sud-sud »  le 03 novembre à Agadir.

développement durable

Cet événement est une occasion unique d’impliquer la population africaine et représente une véritable opportunité pour que les acteurs économiques et les entreprises de s’engager dans le  développement durable.

Cette journée vise aussi à mettre en contact les ONG et leurs donnent la parole afin de partager leurs expérience et de confronter leurs difficultés. Ces acteurs associatifs jouent un rôle très important dans la sensibilisation à la problématique climat dans la société africaine. La population africaine reste peu sensibilisée à cette problématique bien qu’elle soit parmis les premières victimes des conséquences du changement climatique.

L’Afrique subis des conséquences dévastatrices qui menacent de plonger des millions de personnes dans l’extrême pauvreté d’ici 2030, principalement à cause de rendements agricoles plus faibles, de prix alimentaires plus élevés et des effets négatifs de ce changement sur la santé. C’est pour cette raison que ces jeunes africains ont tracé des objectifs pour consolider le développement durable sur leur continent, tels que:

  • présenter les enjeux et les réalités du développement durable en Afrique ainsi que les initiatives mises en place dans le cadre du DD et de la lutte contre le CC
  • faire la promotion d’initiatives innovantes dans le cadre du  développement durable
  • permettre aux participants de concevoir et développer un projet solide dans les domaines du tourisme durable, de l’agriculture et de la pêche durable ainsi que dans le recyclage
  • créer une plateforme d’échange d’informations, d’expériences et de contacts entre les partenaires de développement (producteurs, opérateurs, consommateurs, décideurs politiques,chercheurs et analystes, …).

A l’occasion de cette journée, différentes activités seront présentées autour d’ateliers et de panels sur les thèmes suivants : Les enjeux de la corporate sustainability, la finance verte, la législation en matière d’environnement, la compétitivité de l’entreprise. Cette journée est ouverte à tous : étudiants, entreprises, associations et décideurs.

Surfrider Foundation Maroc est partenaire dans cette journée. L’association est inviter à partager son expérience dans le domaine de la sensibilisation et son engagement dans le DD, elle intervient ainsi sur la vision des populations par rapport à la question du developpement durable.

SFM tient à féliciter toutes les associations étudiantes africaines qui ont pris l’initiative d’organiser cette conférence qui va porter la voix du continent africain lors de la COP22!

Pour plus de détails sur cette conférence rejoignez : DD Afrique-Souss Massa