La COP22 est terminée, restons engagés pour notre planète.

La société marocaine a connu l’année dernière un véritable changement sur les questions environnementales. L’année 2016 aura été l’occasion de s’informer et d’apprendre beaucoup sur les thèmes environnementaux (climat,océan, littoral, forêt, protection des ressources naturelles, pollution, loi d’interdiction du plastique, etc.).

Cette forte sensibilisation est le résultat de l’organisation par le Maroc de la COP22 qui s’est déroulée en novembre 2016 à Marrakech. Les médias de masse (les chaînes, les radios) et les réseaux sociaux ont joué un rôle très important dans le changement sociétal et comportemental des citoyens marocains. La sensibilisation s’est fait grâce aux campagnes de communication (vidéos, spots publicitaires) qui avaient pour but d’inciter les citoyens à protéger l’environnement et à adopter les bons éco-gestes.

 

Surfrider Foundation Maroc, qui travaille dans le domaine de la protection de l’environnement littoral et dans le développement durable depuis 6 ans, confirme ce bouleversement dans la prise de conscience écologique au Maroc. Elle a mesuré cela pendant l’Opération « Coca Cola J’aime ma plage 2016 ». En effet, lors de cette opération visant à sensibiliser les estivants et à nettoyer les côtes de la région d’Agadir, SFM a constaté que les estivants étaient de plus en plus conscients de l’importance de garder un leurs plages propres. Désormais, les poubelles installées sont utilisées et les usagers de la plage ramassent leurs déchets. Auparavant, ce comportement était rare et mal vu. La COP22 aura permis de rendre ces comportements habituels.

Malheureusement, la COP22 est terminée et le sujet de l’écologie n’est plus évoqué par les médias au Maroc. Est-ce possible de penser que les 33 millions de marocains ont tous été ciblés et sensibilisés en si peu de temps ?

Pourquoi le thème de l’environnement n’est-il pas davantage mis en avant par les médias marocains ?

Ne serait-il pas important de continuer les campagnes de sensibilisation auprès du public marocain afin que la nouvelle génération grandisse avec cette sensibilité environnementale ?

Les médias jouent un rôle très important dans la diffusion des messages de sensibilisation au quotidien. D’autant plus que le citoyen marocain est prêt à changer sa façon de vivre et à devenir un eco-citoyen. Toutefois, il faut l’y encourager et l’aider, c’est là le rôle des organisation environnementales : l’accompagner, l’informer et le former.

Tous ensemble, soyons solidaires pour préserver notre planète

        .

Surfrider Foundation Maroc à la COY12

La COY est une Conférence de la Jeunesse (Conference of Youth en anglais) qui permet chaque année depuis 2005 à des jeunes du monde entier de se rassembler avant la Conférence des Parties (COP) organisée par l’ONU

Cette année la COY12 se tiendra à Marrakech du 4 au 6 novembre, soit juste avant la tenue de la COP22 pour aider à construire une dynamique d’action climat ambitieuse et mettre en valeur les rôles de chacun la mise en œuvre effective de l’accord de Paris qui entrera en vigueur le 4 novembre . La COY12 est organisée par les acteurs associatifs et la jeunesse marocaines en collaboration avec YOUNGO, l’organisation non gouvernementale officielle de la jeunesse auprès de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). L’objectif est d’impliquer la jeunesse du monde entier et de donner aux jeunes marocains notamment une voix lors de la COP22.COY12La conférence sera axée sur le rôle de l’éducation et du renforcement des capacités dans l’autonomisation des jeunes à prendre des mesures contre le changement climatique et à apporter des changements positifs au sein de la société.

L’équipe de Surfrider Foundation Maroc est impliquée dans la COY12 et plus précisément dans la groupe de travail « programmation ». Elle représente la communauté Océan et à ainsi choisi d’orienter sa participation est autour du thème « Océan & Climat ». Dans ce cadre, le 06 novembre de 9h à 12h, SFM propose une conférence sur « Les courants marins & Réchauffement Climatique » qui sera animée par Mr Elouizgani Hassan, professeur universitaire à la faculté IBNO ZOHR, spécialité l’Océanographie.

COY12

L’objectif de cette conférence est d’expliquer aux jeunes les courants marins à travers une vulgarisation scientifique et des exemples éloquents. Les grands courants marins qui circulent de manière permanente au sein des océans et répartissent sur la planète la chaleur solaire reçue par les masses d’eau constituent ce que l’on appelle la circulation océanique. Cette circulation est aussi dite thermohaline, puisqu’elle est actionnée par les différences de température et de salinité des eaux. Parmi les autres conférences proposées lors de la COY12, on trouve divers thèmes tels que : les migrations climatiques, l’industrie face aux challenges climatiques, climat et santé, agriculture intelligente en Afrique, etc…

En parallèle de cette activité, SFM organisera des ateliers qui contiennent des diapos, des films, des quizz, des expériences et des jeux ludiques. Il y aura de même une exposition sur la relation entre l’océan et le climat.

Surfrider Foundation Maroc vous donne rendez-vous à l’université Caddy Ayad du 04 au 06 novembre!

Sources : http://www.coy12.com/

 

Surfrider Campus Tour 22

L’Océan était jusque-là le grand absent des négociations internationales.  L’apparition de l’Océan dans l’accord de Paris et sa mise à l’agenda des négociations sont  l’aboutissement des efforts conjoints, notamment en termes de plaidoyer, de la Communauté scientifique, de la société civile, du monde de l’entreprise et des Institutions réunis au sein de la Plateforme Océan et Climat dont Surfrider fait partie.

3

Cette prise de conscience s’est traduite au niveau des chefs d’État et des délégations nationales par la signature de la déclaration « Because The Ocean » : 22 pays (dont le Maroc) se sont engagés à préparer dès 2016 un plan d’action dédié à l’océan dans le cadre de la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique.

L’accord est d’avantage inédit qu’historique, dans le sens où, pour la première fois, les 195 Etats parties à la Convention Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) sont parvenus à s’entendre sur la nécessité d’un effort différencié mais commun dans la lutte contre le changement climatique. Cependant, l’accord est imparfait et incomplet : il donne une orientation, un cadre, des objectifs généraux ambitieux mais n’apporte pas de réelles précisions sur les moyens développés et les méthodologies de contrôle d’atteinte et de respect des objectifs.

dessin12

Ainsi, la COP 22 revêt une importance capitale pour aboutir à un accord international plus ambitieux. C’est aussi une formidable opportunité pour informer, sensibiliser, éduquer, former les citoyens autour des enjeux du changement climatique.

Le Surfrider Campus Tour 22 est un projet itinérant visant à cibler un public, encore peu sensibilisé aux questions environnementales et à la problématique Océan / Climat. Il s’agit des populations rurales, des enfants défavorisés, des femmes en situation précaire, des associations ainsi que les établissements scolaires, dans plusieurs villes du Maroc (Agadir, Marakech, Rabat, Kénitra, El Jadida, Casablanca).

A travers les ateliers pédagogiques, les rencontres, les formations mais aussi via des débats, les bénéficiaires de Surfrider Campus Tour entend notamment porter la voix de ces citoyens auprès des décideurs politiques lors de la COP22.

Atelier Régional d’Echange et de Concertation dans le Cadre du Développement de la Stratégie Faible Carbone du Maroc

Le ministère de l’environnement à organiser le 18 mars 2016 un Atelier Régional d’Echange et de concertation dans le Cadre du Développement de la Stratégie Faible Carbone du Maroc à l’hôtel Amadil dans la ville d’Agadir. Surfrider Foundation Maroc a eu l’opportunité de participer. Les objectifs de cet atelier étaient multiples :

BeFunky Collageرلبيل

-Informer les acteurs régionaux sur les approches d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre retenues par le Maroc ainsi que le processus d’élaboration de LEDS.

-Discuter les priorités de la Région ayant une forte influence sur l’atténuation dans le cadre d’un dialogue intersectoriel.

- Échanger sur la contribution potentielle du secteur privé et celle de la société civile, à la concrétisation des engagements pris par le Maroc en matière d’atténuation.

12473694_1087417331380014_3321081248257335733_o

Monsieur Abdelfetah SAHIBI, coordinateur national du projet LECB (Ministère Délégué chargé de l’environnement-PNUD & GEF) et Monsieur Mohamed BERDAI, (Expert Energie & Environnement), ont animé cet atelier. La première session était centrée sur les enjeux de l’atténuation au Maroc.

La seconde session  était organisée sous forme d’une plat forme d’échange sur la place de l’atténuation dans les programmes prioritaires de la Région dont la présentation était  assurée par les acteurs sectoriels, publics et privés concernés.

Différents acteurs de divers établissements étaient présents (Préfectures et provinces, municipalités et communes, services extérieurs : Environnement, Agriculture, Pêche, Industrie, Energie, Tourisme), organismes publics (ONEE, RAMSA…) ainsi que des ONG intervenant sur l’environnement.

12779274_1087415271380220_4142377859655891178_o

De nombreux participants sont intervenus, en exposants les réalisations de la ville d’Agadir, au niveau des stratégies de l’atténuation et l’adaptation, les changements climatiques au Maroc, l’accord de la COP21, la stratégie des déchets et du tri, l’eau, centre de transfert.

856994_1087417581379989_8028678226141073291_o

Pour Surfrider Foundation Maroc, cet échange a été l’opportunité d’exposer son point de vue sur différents thèmes ainsi que ses interrogations :

- Pour que le Maroc arrive à réaliser ces objectifs mentionnés sur les stratégies d’atténuation, il faut avant tout impliquer les citoyens, les sensibiliser. La sensibilisation joue un rôle très important en matière de protection du climat et de l’environnement.

-Si chaque région dresse sa stratégie d’atténuation de GES, il faut que les associations se réunissent pour participer, parce qu’il y a toujours un rôle très important de la société civile dans le développement.

Pour clôturer cet atelier, Le Maroc a émis le souhait de réduire à l’horizon 2030 ces émissions de gaz à effet de serre de 30%. Surfrider Maroc tient à remercier le ministère de l’environnement d’avoir organisé cet événement et de nous avoir invité à cet atelier.

 

 

 

 

 

 

Célébration de la journée nationale de la société civile

Dans le cadre de la journée nationale de la société civile, organisée par le Conseil des Jeunes Leaders d’Agadir en partenariat avec le conseil municipal, la maison de jeunesse de Hay El hassani d’Agadir et différents associations, Surfrider Foundation Maroc a pu participer à ces 4 jours de célébration. Retour sur ces journées placées sous le signe de l’unité.

Célébrer la journée nationale de la société civile, c’est avant tout célébrer l’unité interne, c’est aussi reconnaître le travail de milliers de personnes qui s’investissent aux côtés de leurs communautés pour améliorer leur cadre d’existence et pour soutenir les engagements  du gouvernement à l’établissement d’un développement humain au cœur duquel l’être humain est la cible principale et prioritaire. Ceci parfois dans des conditions extrêmes et difficiles », comme disait Jean-Jacques Rousseau « L’utilité commune est le fondement de la société civile» !

Durant les quatre jours de célébration, différents thèmes et sujets ont été abordés, le programme était riche et intéressant :

–        Le premier jour était consacré à un colloque sur le thème des jeunes et du travail social.

–La deuxième journée était dédiée aux associations qui ont su se faire une place à Agadir. Surfrider Foundation Maroc, n’a pas pu participer, à cause des conditions de travail.

– La troisième journée était composée de différents ateliers, SFM a animé un atelier sur le thème de la protection de l’environnement littoral.

Lors de cette troisième journée, différentes questions et problématiques ont été soulevées sur la politique du Maroc envers l’établissement des lois de l’environnement (loi d’interdiction de plastique, charte de l’environnement, énergies renouvelables, gestion des déchets…).
jeuens leasdres

Un échange d’information entre l’équipe de Surfrider Maroc et les jeunes a aussi permis de s’apercevoir que ceux-ci jugent les citoyens comme peu impliqués dans la protection de l’environnement. Ils n’assument pas leurs devoirs envers l’environnement. Grâce à ce débat l’équipe de Surfrider a pu renforcer son message et faire passer son message de sensibilisation.

Après l’atelier, Surfrider Foundation Maroc à présenter le nouveau club de l’environnement de la maison de jeunesse de Hay Hassani Surfd’Agadir « Les quatre saisons » dont certains employés de SFM sont les membres du bureau. Mr Aziz AMAM a présenté différents objets réalisés grâce à des matières  recyclées. Les participants ont beaucoup apprécié les matières utilisés (déchets plastiques et autres). L’objectif était de susciter la créativité chez les jeunes ainsi que de consolider l’éducation environnementale.


jeunesss

La dernière journée de célébration à la société civile était dévouée aux activités musicales et à la délivrance des certificats d’appréciation et de participation.

Surfrider Foundation Maroc tient à remercier le Conseil de Jeunes Leaders d’Agadir de leur organisation et de leur accueil ainsi que les jeunes qui ont participé à l’atelier.